February 1, 2020 / 10:09 AM / 2 months ago

Coronavirus: Le bilan porté à 259 morts en Chine, état d'urgence aux USA

SHANGHAI (Reuters) - Le coronavirus a fait 46 morts supplémentaires en Chine, portant à 259 le nombre de décès liés à l’épidémie, ont annoncé samedi les autorités chinoises, alors que les Etats-Unis ont déclaré l’état d’urgence sanitaire et restreint l’accès à leur territoire aux étrangers ayant récemment voyagé en Chine.

Le coronavirus a fait 46 morts supplémentaires en Chine, portant à 259 le nombre de décès liés à l'épidémie, ont annoncé samedi les autorités chinoises, alors que les Etats-Unis ont déclaré l'état d'urgence sanitaire et restreint l'accès à leur territoire aux étrangers ayant récemment voyagé en Chine. /Photo prise le 1er février 2020/REUTERS/Jason Lee

La province du Hubei, foyer de l’épidémie dans le centre de la Chine, est toujours placée en confinement, les routes demeurant bloquées et les transports publics fermés dans le but d’éviter une propagation de l’épidémie.

Dans ce contexte, le Premier ministre chinois, Li Keqiang, a demandé à l’Union européenne de faciliter la livraison par ses Etats membres de fournitures médicales urgentes à la Chine, a annoncé samedi le gouvernement.

Gauden Galea, représentant en Chine de l’Organisation mondiale de la santé (OMS), a estimé de son côté que des restrictions au commerce et aux voyages n’étaient pas nécessaires.

“Nous voudrions que les pays se concentrent sur des mesures d’atténuation pour identifier la possible importation de cas et pour répondre à toute épidémie domestiques”, a-t-il dit samedi à Reuters.

Une vingtaine de pays ont annoncé avoir confirmé des cas de contamination. La grande majorité des cas ont toutefois été répertoriés en Chine.

Dans un communiqué publié samedi, la Commission nationale chinoise de la Santé a indiqué que 11.791 cas de contamination ont été recensés dans le pays, selon le bilan arrêté au soir du 31 janvier, soit 2.102 supplémentaires par rapport à la veille.

Quarante-six nouveaux décès ont été signalés vendredi, la quasi-totalité dans la province du Hubei, foyer de l’épidémie, a-t-elle précisé.

L’Espagne, la Grande-Bretagne, la Russie et la Suède ont annoncé vendredi leurs premiers cas de contamination.

L’Organisation mondiale de la santé (OMS) a qualifié jeudi d’urgence de santé publique de portée internationale l’épidémie du virus 2019-nCoV.

LONDRES RÉDUIT SA PRÉSENCE DIPLOMATIQUE

Pékin a autorisé différents pays à mener des opérations de rapatriement de leurs ressortissants.

Cent quatre-vingt Français ont ainsi été évacués de Wuhan par un avion qui a atterri vendredi à Istres, dans le sud-est de la France. Ils ont été conduits à un centre de vacances de Carry-le-Rouet, dans les Bouches-du-Rhône, où ils resteront en quarantaine durant 14 jours.

Le gouvernement britannique a annoncé samedi que les ambassades et consulats en Chine avaient évacué une partie de leur personnel au 31 janvier à cause de l’épidémie. Dans un communiqué, il a précisé que le personnel “indispensable” était maintenu.

Sur fond de craintes que l’épidémie continue de se propager hors de Chine, les Etats-Unis ont déclaré vendredi l’état d’urgence sanitaire et annoncé qu’ils refusaient l’entrée sur leur territoire aux ressortissants étrangers s’étant récemment rendus en Chine.

Cette mesure extraordinaire, décidée alors que l’administration Trump répète que le risque posé par le virus est faible pour les Américains, a été annoncée lors d’un point de presse à la Maison blanche de représentants des autorités sanitaires après la découverte d’un septième cas de contamination dans le pays, en Californie.

Par ailleurs, tous les ressortissants américains ayant voyagé au cours des deux semaines écoulées dans la province du Hubei seront placés à l’isolement pendant 14 jours.

Le département d’Etat américain a demandé jeudi à ses ressortissants de ne pas se rendre en Chine à cause de l’épidémie.

Les trois principales compagnies aériennes américaines, United Airlines, Delta Air Lines et American Airlines, ont annoncé vendredi la suspension de leurs liaisons vers la Chine continentale. Elles avaient déjà réduit le nombre de vols du fait d’un déclin de la demande provoqué par les craintes autour de l’épidémie.

La banque centrale chinoise a estimé samedi que l’impact de cette crise serait temporaire et que les fondamentaux de la deuxième économie mondiale n’étaient pas affectés, tout en annonçant des mesures de soutien monétaire et financier, dont une baisse des coûts d’emprunt pour les entreprises affectées.

avec Yilei Sun et Gabriel Crossley à Pékin, Makini Brice à Washington; version française Jean Terzian et Tangi Salaün

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below