January 18, 2020 / 4:05 PM / 6 months ago

L'Opéra de Paris ne désarme pas pour sauver son régime de retraite

PARIS (Reuters) - L’Opéra de Paris a été samedi le théâtre d’une nouvelle action contre la réforme des retraites avec un mini-spectacle sur le parvis du palais Garnier auquel ont participé artistes et techniciens de l’institution bénéficiaire d’un régime particulier.

L'Opéra de Paris a été samedi le théâtre d'une nouvelle action contre la réforme des retraites avec un mini-spectacle sur le parvis du palais Garnier auquel ont participé artistes et techniciens de l'institution bénéficiaire d'un régime particulier. /Photo prise le 31 décembre 2019/REUTERS/Charles Platiau

Une demi-heure durant, musiciens et chanteurs de l’Opéra national de Paris, qui compte 1.600 membres au total, ont interprété en plein air des extraits d’oeuvres célèbres signées Bizet ou Verdi, avec une “Marseillaise” en conclusion, devant des centaines de passants et de manifestants hostiles à la réforme qui secoue le pays depuis 45 jours.

La Comédie française, qui bénéficie elle aussi d’un régime spécial de retraite, était solidaire de cette action.

Il s’agissait de la quatrième manifestation de ce type organisée en quelques semaines, avec notamment un extrait remarqué du “Lac des cygnes” dansé par le corps de ballet de l’Opéra le 24 décembre au même endroit.

“On est tellement malheureux de ne pas pouvoir donner nos spectacles qu’on s’exprime autrement, dans la rue, pour montrer à notre public qu’on n’est pas en vacances”, a dit à Reuters Fabien Wallerand, joueur de tuba dans l’orchestre de l’Opéra.

“On aimerait que le gouvernement puisse être au niveau d’excellence qui est le nôtre”, a ajouté le musicien, qui a pris part au spectacle de samedi.

Depuis le 5 décembre, début du mouvement social, l’Opéra de Paris est en grève pour défendre son régime dérogatoire initié en 1698 sous Louis XIV qui permet aux musiciens de partir à 60 ans, à 57 ans pour le choeur et certains techniciens, et à 42 ans pour les danseurs.

Du 5 au 31 décembre, 61 représentations ont été annulées, ce qui représente plus de 12 millions d’euros de pertes de recettes commerciales selon le service de presse. “C’est certainement la plus longue période de grève de ces 30 dernières années”, a dit une porte-parole.

A la Comédie française, où les représentations ont repris à peu près normalement en janvier, 31 représentations sur 39 ont été annulées en décembre, soit une perte financière supérieure à 620.000 euros.

La contestation contre la réforme des retraites, s’est envenimée cette fin de semaine avec une série d’actions “coup de poing” des opposants au projet gouvernemental qui ont notamment fait irruption au siège de la CFDT à Paris et perturbé une sortie au théâtre du président Emmanuel Macron.

Elizabeth Pineau avec Lucien Libert, édité par Jean-Stéphane Brosse

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below