January 13, 2020 / 10:25 AM / 3 months ago

L'ancien prêtre Bernard Preynat face à ses victimes à partir de mardi

LYON (Reuters) - Le procès de l’ancien prêtre Bernard Preynat, poursuivi pour “atteintes sexuelles sur mineurs de moins de 15 ans commises par personne ayant autorité” s’ouvrira finalement mardi matin devant le tribunal correctionnel de Lyon.

Le procès de l’ancien prêtre Bernard Preynat(photo), poursuivi pour "atteintes sexuelles sur mineurs de moins de 15 ans commises par personne ayant autorité" s’ouvrira finalement mardi matin devant le tribunal correctionnel de Lyon. /Photo prise le 13 janvier 2020/REUTERS/Emmanuel Foudrot

Le mouvement de grève des avocats contre la réforme des retraites a conduit au report de l’audience de 24 heures.

Bernard Preynat s’est néanmoins exprimé lundi matin avant que la séance ne soit levée pour souhaiter que son procès ait lieu “le plus vite possible” face à “la souffrance” de ses victimes. L’ancien aumônier scout, aujourd’hui âgé de 74 ans, barbe blanche et démarche lente, risque dix ans de prison et 150.000 euros d’amende.

“Cela fait cinq ans que la procédure a commencé. J’ai entendu, lorsque j’ai été confronté à quelques victimes lors de l’enquête, la souffrance de ces personnes dont je suis coupable. Je comprends qu’elles désirent que le procès se déroule le plus vite possible”, a-t-il dit à la barre.

Son avocat, Me Frédéric Doyez, a appuyé son propos : “Je ne veux pas que demain, il soit dit que c’est à la demande de Bernard Preynat que ce procès est reporté. Ça serait terrible pour les victimes qui ont droit à cet instant de rencontre”.

“Une démarche de repentance” dont a pris acte Pierre-Emmanuel Germain-Thill, l’une des parties civiles.

“C’est ce qu’il a déjà fait d’ailleurs en confrontation avec de nombreuses personnes. Je suis confiant, un jour de plus, ce n’est pas très grave, je suis quelqu’un de très patient”, a-t-il réagi.

Jusqu’au 17 janvier, Bernard Preynat va faire face à une dizaine de ses anciennes victimes pour des faits non encore prescrits. Déjà condamné par ses pairs, il a été exclu de l’Eglise en juillet dernier.

“J’AI BESOIN DE FINIR DE DIRE LA VÉRITÉ”

“C’est un homme qui a reconnu les faits il y a trente ans, il va les assumer”, souligne Me Doyez. Il entend néanmoins interroger “la mémoire modifiée et transformée” après tant d’années, précise-t-il. Mais également l’attitude des familles qui ont fermé les yeux à l’époque sur le sort réservé à leurs enfants.

Cette affaire de pédophilie a eu non seulement des retentissements au sein de l’Eglise de France mais aussi au Vatican.

Les parties civiles entendent raconter comment elles ont été agressées pendant des années : lors des séances de catéchisme ou les activités de scoutisme à la paroisse Saint-Luc de Sainte-Foy-les-Lyon, ou encore dans un car, en voyage à Rome, en Irlande ou en Corse.

Des abus souvent passés sous silence par les familles comme par la hiérarchie du père Preynat jusqu’à la constitution de “La parole Libérée”, il y a quatre ans, par d’anciennes victimes. C’est par l’intermédiaire de son site internet que cette association a pu recueillir quelque 70 témoignages de victimes pour des faits survenus des années 1970 à 1990.

L’une d’elles, Pierre-Emmanuel Germain-Thill, dit aborder avec sérénité ce procès.

“J’ai besoin de finir de dire la vérité, c’est ce qui me permettra de tourner la page”, confie-t-il, assurant “ne pas redouter ce face-à-face avec Bernard Preynat”.

“Ce procès est important pour moi, mais aussi pour toutes les victimes prescrites, car c’est aussi leur procès même si elles ne figurent pas parmi les parties civiles”, ajoute-t-il.

Président de “La Parole Libérée”, François Devaux salue ce “temps consacré à la parole des victimes et à l’expression des conséquences sur leurs existences”, après le procès du cardinal Philippe Barbarin pour “non dénonciation d’agressions sexuelles sur mineurs” en marge de cette affaire.

Le cardinal de Lyon a été condamné en première instance à six mois de prison avec sursis le 7 mars 2019. Une décision de la cour d’appel de Lyon est attendue le 30 janvier sur ce dossier.

Edité par Sophie Louet

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below