January 8, 2020 / 5:44 AM / 5 months ago

Un Boeing d'Ukraine Airlines s'écrase en Iran, 176 morts

DUBAI/KIEV (Reuters) - Un avion de ligne de la compagnie Ukraine International Airlines, un Boeing 737, s’est écrasé mercredi peu après son décollage de l’aéroport international de Téhéran, tuant les 176 personnes à bord.

Les débris de l'avion de ligne de la compagnie Ukraine International Airlines, un Boeing 737, qui s'est écrasé mercredi peu après son décollage de l'aéroport international de Téhéran, tuant les 176 personnes à bord. /Photo prise le 8 janvier 2020/REUTERS/Nazanin Tabatabaee/WANA (West Asia News Agency)

L’accident est dû à des problèmes techniques, selon la télévision iranienne, qui n’a pas donné davantage de précisions.

Cette version a été corroborée dans un premier temps par l’ambassade d’Ukraine en Iran qui a évoqué une panne de moteur sans lien avec un acte de “terrorisme”. Elle a ensuite fait machine arrière en expliquant qu’il était trop tôt pour connaître les causes du crash.

Le motoriste CFM, coentreprise de Safran et General Electric, a aussi jugé “prématuré” d’avancer des hypothèses sur les causes de la catastrophe.

L’appareil a pris feu sur les lieux de l’impact, à une dizaine de kilomètres de l’aéroport Imam-Khomeini, situé au sud-ouest de la capitale iranienne.

Sur des images diffusées par la télévision iranienne, on peut voir des débris et des pans de l’avion en flammes éparpillés sur un terrain vague ainsi que des secouristes en train de récupérer les corps de victimes.

Les deux boîtes noires de l’appareil ont été récupérées, a rapporté la télévision d’Etat iranienne. Des pièces essentielles à l’enquête que l’Iran n’a aucune intention de remettre à Boeing, a fait savoir le responsable de l’aviation civile à Téhéran, Ali Abedzadeh, cité par l’agence de presse semi officielle Mehr.

Le président ukrainien, Volodimir Zelenski, a présenté ses “sincères condoléances” aux proches des victimes - 167 passagers et neuf membres d’équipage - et ordonné l’ouverture d’une enquête criminelle dans son pays.

Une équipe d’enquêteurs ukrainiens est attendue mercredi soir en Iran, a ajouté le président Zelenski.

“Notre priorité est d’établir la vérité et les responsables de cette terrible catastrophe”, a-t-il déclaré.

Parmi les victimes figurent 82 Iraniens, 63 Canadiens, onze Ukrainiens, dix Suédois, trois Allemands et trois Britanniques, selon un décompte donné par le ministre ukrainien des Affaires étrangères, Vadim Pristaiko.

Les médias iraniens citent un responsable de l’aviation civile, selon lequel le pilote n’a lancé aucun message d’alerte après le décollage.

Selon le service FlightRadar24, l’appareil, qui devait assurer la liaison entre Téhéran et Kiev, était un Boeing 737-800NG en service depuis trois ans.

Son dernier contrôle technique remontait à lundi, précise la compagnie, qui n’avait jamais connu d’accident mortel dans son histoire.

L’accident est survenu dans un contexte de tensions accrues entre les Etats-Unis et l’Iran, qui a mené dans la nuit des frappes sur des bases militaires irakiennes abritant des forces américaines.

Babak Dehghanpisheh à Dubaï, Matthias Williams à Kiev, version française Jean Terzian et Simon Carraud, édité par Jean-Michel Bélot et Bertrand Boucey

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below