December 19, 2019 / 4:18 PM / 6 months ago

L'armée française est désormais équipée de drones armés au Sahel

Un drone Reaper. Les drones Reaper de l'armée française déployés au Sahel, dont l'activité se limitait jusqu'ici à des missions de surveillance et de renseignement, vont être désormais armés de bombes à guidage laser, annonce jeudi le ministère des Armées. /Photo d'archives/REUTERS/Benoit Tessier

PARIS (Reuters) - Les drones Reaper de l’armée française déployés au Sahel, dont l’activité se limitait jusqu’ici à des missions de surveillance et de renseignement, vont être désormais armés de bombes à guidage laser, annonce jeudi la ministre des Armées.

“Les armées françaises ont réalisé avec succès les tirs d’expérimentation de drones armés depuis la base aérienne de Niamey au Niger, dans le cadre de l’opération Barkhane”, dit Florence Parly dans un communiqué.

La ministre s’était engagée à ce que l’armée française reçoive son premier drone armé avant la fin de l’année.

Niant tout “changement de doctrine”, elle estime que ces appareils vont permettre aux forces françaises de gagner en efficacité dans leur lutte contre les groupes djihadistes du Sahel, une zone grande comme l’Europe que les 4.500 soldats de Barkhane peinent à sécuriser, comme l’a illustré la mort de 13 d’entre eux dans un accident d’hélicoptères le mois dernier au Mali.

“Les drones armés amélioreront considérablement la sécurité de nos militaires sur place et renforceront nos moyens face à un ennemi toujours plus fugace (...). La pression sur les groupes terroristes armés n’en sera que plus grande”, souligne Florence Parly dans son communiqué.

Depuis 2016, la France dispose en permanence au Sahel d’un système de trois drones MQ-9 Reaper, fabriqués par l’entreprise américaine General Atomics. Six autres de ces appareils pouvant voler à 12.000 mètres d’altitude pendant une douzaine d’heures y seront déployés à partir du début de l’année prochaine, précise-t-on au ministère des Armées.

Ils seront armés dans un premier temps de quatre bombes à guidage laser GBU-12 de 250 kg chacune équipant déjà les Mirage 2000 déployés au Sahel, puis vers la fin 2020, de missiles air-sol Hellfire, ajoute-t-on.

Tangi Salaün, édité par Sophie Louet

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below