December 2, 2019 / 10:42 AM / 5 days ago

L'arrêté anti-pesticides de la ville de Nantes suspendu

Le juge des référés du tribunal administratif de Nantes a suspendu l'arrêté anti-pesticides pris le 12 septembre dernier par la maire socialiste de Nantes. /Photo d'archives/REUTERS/Pascal Rossignol

NANTES (Reuters) - Le juge des référés du tribunal administratif de Nantes a suspendu l’arrêté anti-pesticides pris le 12 septembre dernier par la maire socialiste de Nantes, a-t-on appris lundi auprès de la juridiction.

Lors de l’audience, le 18 novembre, l’avocate de la mairie s’était employée à dresser un “beau parallèle” avec les villes de Sceaux et Gennevilliers (Hauts-de-Seine), les deux premières en France à avoir échappé à une suspension de leurs arrêtés anti-pesticides par un tribunal administratif.

“Ce sont des villes très urbaines et très polluées au quotidien. (...) Nantes a même une population six fois supérieure à Sceaux et Gennevilliers”, avait-elle fait valoir. “Même si elle a été élue capitale verte européenne en 2013, les flux de population génèrent nécessairement une importante pollution.”

“Ni [les] données locales, ni les éléments chiffrés et cartographiés joints par la commune (...) ne permettent, en tout état de cause, d’établir que l’usage résiduel actuel de produits phytosanitaires chimiques sur son territoire - au demeurant non quantifié - exposerait les habitants (...) à un péril grave et imminent”, a estimé le juge dans sa décision, datée du 29 novembre.

Guillaume Frouin, édité par Sophie Louet

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below