November 17, 2019 / 10:44 AM / a month ago

Gilets jaunes: Castaner dénonce l'action de "brutes" et de "voyous"

PARIS (Reuters) - Le ministre de l’Intérieur Christophe Castaner a dénoncé l’action de “brutes” et de “voyous” dimanche au lendemain de violences qui ont émaillé le premier anniversaire du mouvement des “Gilets jaunes”.

Le ministre de l'Intérieur Christophe Castaner a dénoncé l'action de "brutes" et de "voyous" dimanche au lendemain de violences qui ont émaillé le premier anniversaire du mouvement des "Gilets jaunes". /Photo d'archives/REUTERS/Philippe Wojazer

A Paris, où 4.700 personnes ont défilé samedi d’après les autorités, des heurts entre manifestants et forces de l’ordre ont entraîné l’annulation d’une manifestation au départ de la place d’Italie.

Des voitures ont été renversées, du mobilier urbain cassé et des feux allumés sur cette place du sud-est de Paris, où des projectiles, notamment des pavés, ont été lancés contre les forces de l’ordre et contre des vitrines de magasins. Un monument en mémoire au maréchal Juin a été vandalisé. La police a fait usage de gaz lacrymogènes et de canons à eau.

“Hier ce qu’on a vu, c’était effectivement peu de manifestants, mais des brutes et des voyous qui étaient venus pour en découdre avec les forces de l’ordre”, a dit Christophe Castaner dans le Grand Rendez-vous Europe 1-CNews-Les Echos.

La police a procédé à 264 interpellations en France, dont 173 dans la capitale, a précisé le ministre de l’Intérieur, dont les services ont estimé samedi le nombre de manifestants dans tout le pays à 28.000, soit dix fois moins qu’il y a un an.

A Paris, 155 personnes dont huit mineurs étaient en garde à vue dimanche à 10h00, a-t-on appris de source proche du parquet.

Le mouvement des Gilets jaunes a commencé le 17 novembre 2018 par des manifestations, notamment sur les ronds-points, pour protester contre la hausse des taxes sur les carburants mais il s’est transformé en une contestation plus générale de la politique économique et sociale d’Emmanuel Macron.

D’autres rassemblements étaient prévus dimanche pour marquer le premier anniversaire de cette contestation.

A Paris, plusieurs dizaines de personnes ont brièvement occupé un étage des Galeries Lafayette, ciblé en tant que “temple de la consommation”, avant d’être évacuées dans le calme par les forces de l’ordre.

Vingt personnes ont été interpellées après 639 contrôles préventifs, a indiqué la préfecture de police de Paris à la mi-journée.

Dominique Vidalon, Jean-Stéphane Brosse

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below