October 20, 2019 / 10:24 AM / 25 days ago

La SNCF annonce une "reprise progressive" du trafic

PARIS (Reuters) - La SNCF a annoncé dimanche une “reprise progressive” du trafic avec un retour à la normale pour lundi après trois jours de fortes perturbations sur le réseau en raison d’un conflit entre la direction et les syndicats qui évoquent respectivement “une grève sauvage” et l’exercice légitime du droit de retrait.

La SNCF a annoncé dimanche une "reprise progressive" du trafic avec un retour à la normale pour lundi après trois jours de fortes perturbations sur le réseau en raison d'un conflit entre la direction et les syndicats qui évoquent respectivement "une grève sauvage" et l'exercice légitime du droit de retrait. /Photo prise le 18 october 2019/REUTERS/Eric Gaillard

A la mi-journée, le service était “quasi normal” sur tous les axes des TGV, a indiqué la compagnie ferroviaire dans un communiqué, faisant également état d’une “nette amélioration” pour les Ouigo, avec 18 trains contre trois samedi, “soit près de 40% du trafic”.

Le trafic “sera normal lundi sur TGV et Ouigo et en Ile-de-France”, ajoute la SNCF.

“Les nouvelles sont rassurantes”, a déclaré le président directeur général de la SNCF, Guillaume Pépy, invité de France Info en fin d’après-midi.

Il a confirmé que le trafic serait normal sur toutes les liaisons à grande vitesse et les Transiliens en Île-de-France et a précisé que deux tiers des liaisons TER et Intercités seraient assurées. “Ça s’améliorera en cours de journée”, a-t-il ajouté.

Le président de la SNCF a par ailleurs annoncé deux mesures exceptionnelles pour faire face à cette “grève exceptionnelle”: tous les billets seront “intégralement remboursables à 100%” même s’il s’agit de billet normalement non remboursable et un Fonds d’indemnisation doté d’un million d’euros sera créé cette semaine pour les voyageurs victimes de dommages exceptionnels (comme la perte d’une nuit d’hôtel par exemple).

Le ton est monté samedi entre les syndicats d’un côté et la direction et le gouvernement de l’autre, ces derniers dénonçant un détournement “inacceptable” du droit de retrait et brandissant la menace de poursuites judiciaires.

Le droit de retrait - droit d’un salarié à cesser le travail en cas de danger imminent pour sa vie ou sa santé - ne nécessite pas de déposer de préavis contrairement au droit de grève dans les services publics.

L’arrêt de travail de certains conducteurs et contrôleurs a été décidé par la CGT et Sud-Rail à la suite d’une collision, survenue mercredi en Champagne-Ardenne, entre un TER et un convoi exceptionnel à un passage à niveau, faisant trois blessés selon la direction de la SNCF, 11 selon les syndicats.

L’agent qui conduisait le train avec 70 passagers à bord et sans contrôleur a dû gérer seul la situation alors qu’il était blessé.

Marine Pennetier et Henri-Pierre André pour le service français

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below