October 18, 2019 / 2:17 PM / a month ago

Syrie: Macron parle de "faute lourde" de l'Otan, de "folie" d'Ankara

L'offensive militaire de la Turquie dans le nord-est de la Syrie contre les alliés kurdes de la coalition anti-Etat islamique est une "faute lourde" de l'Occident et de l'Otan, a estimé vendredi Emmanuel Macron, épinglant au passage la "folie" d'Ankara qui sera "complice" en cas de résurgence de l'EI. /Photo prise le 18 octobre 2019/REUTERS/Johanna Geron

BRUXELLES (Reuters) - L’offensive militaire de la Turquie dans le nord-est de la Syrie contre les alliés kurdes de la coalition anti-Etat islamique est une “faute lourde” de l’Occident et de l’Otan, a estimé vendredi Emmanuel Macron, épinglant au passage la “folie” d’Ankara qui sera “complice” en cas de résurgence de l’EI.

La question de l’intervention militaire de la Turquie, membre de l’Otan, fera l’objet “dans les prochaines semaines” d’une rencontre à quatre, “sans doute à Londres”, avec le président turc Recep Tayyip Erdogan, la chancelière allemande Angela Merkel et le Premier ministre britannique Boris Johnson, a annoncé le chef de l’Etat français à l’issue d’un conseil européen à Bruxelles.

“Je considère que ce qui s’est passé depuis plusieurs jours est une faute lourde de l’Occident et de l’Otan dans la région et cela affaiblit notre crédibilité pour trouver des partenaires sur le terrain qui se battront à nos côtés en pensant qu’ils sont protégés durablement et ça interroge aussi le fonctionnement de l’Otan”, a-t-il dit.

“Il est important de nous réunir et nous coordonner entre les trois Européens et la Turquie”, a-t-t-il ajouté. “Il faut essayer de voir où la Turquie veut aller et comment la ramener à des positions plus raisonnables qui permettent d’articuler sa sécurité intérieure avec le respect de nos agendas et la juste solidarité qu’il y a au sein de l’Otan”.

“Je ne peux que constater aujourd’hui dans la région que ceux qui sortent gagnants, par la loi du plus fort, c’est la Turquie, la Russie et l’Iran, je ne suis pas sûre que c’était l’élément stratégique le plus pertinent pour l’Europe et les Etats-Unis”, a-t-il estimé. “C’est une folie de faire ce que les Turcs sont en train de faire”.

Marine Pennetier, édité par Bertrand Boucey

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below