October 16, 2019 / 12:58 PM / a month ago

Deux gardes à vue levées dans l'enquête sur la tuerie de la préfecture

Les gardes à vue de deux des cinq personnes interpellées lundi dans le cadre de l'enquête sur la tuerie de la préfecture de police de Paris, le 3 octobre, ont été levées mardi soir, a-t-on appris mercredi de sources policières et judiciaire. /Photo prise le 23 septembre 2019/REUTERS/Charles Platiau

PARIS (Reuters) - Les gardes à vue de deux des cinq personnes interpellées lundi dans le cadre de l’enquête sur la tuerie de la préfecture de police de Paris, le 3 octobre, ont été levées mardi soir, a-t-on appris mercredi de sources policières et judiciaire.

L’imam controversé de la mosquée de Gonesse (Val-d’Oise), dont les prêches avaient été suivis par l’auteur de l’attaque Mickaël H., fait partie des personnes remises en liberté, a-t-on précisé de mêmes sources.

Trois personnes restent en garde à vue, notamment une policière de la police aux frontières (PAF), en poste à l’aéroport Roissy-Charles-de-Gaulle, dont le mari était une connaissance de l’auteur de la tuerie qui a fait quatre morts.

Selon le parquet antiterroriste, Mickael H., un agent administratif qui travaillait au service informatique de la préfecture de police, présentait des signes de radicalisation et a agi avec préméditation. Il a été abattu par un membre des forces de l’ordre dans l’enceinte même de la préfecture après son attaque.

Bureau de Paris, édité par Sophie Louet

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below