October 6, 2019 / 12:28 PM / 2 months ago

42.000 personnes manifestent contre la PMA à Paris

PARIS (Reuters) - Les opposants au projet de loi bioéthique prévoyant l’extension de la procréation médicalement assistée (PMA) aux couples de femmes et aux femmes célibataires se sont rassemblés en nombre ce dimanche à Paris pour faire pression sur les sénateurs, qui examineront bientôt le texte déjà adopté en première lecture par l’Assemblée nationale.

Les opposants au projet de loi bioéthique prévoyant l'extension de la procréation médicalement assistée (PMA) aux couples de femmes et aux femmes célibataires sont rassemblés ce dimanche à Paris pour faire pression sur les sénateurs, qui examineront bientôt le texte déjà adopté en première lecture par l'Assemblée nationale. /Photo prise le 6 octobre 2019/REUTERS/Christian Hartmann

Brandissant drapeaux et pancartes réclamant le retrait du projet de loi, près de 42.000 personnes, selon la police, venues de toutes la France se sont réunies devant le Sénat en milieu de journée pour une manifestation baptisée “Marchons enfants !” qui les a conduits jusqu’à Montparnasse.

Le cabinet Occurrence, mandaté par un collectif de médias pour fournir des chiffrages indépendants, évoque une participation de 74.500 personnes. Les organisateurs disent avoir dénombré 600.000 participants.

Une vingtaine d’associations, dont “La Manif pour tous”, ont appelé à cette mobilisation contre la PMA, voyant dans son extension à toutes les femmes une première étape vers la légalisation de la gestation pour autrui (GPA), interdite en France.

“Le processus n’en est qu’à son tout début. (...) Rien n’est joué. Et face à ce sujet-là, on ne peut pas rester passif. A chacun d’entre nous d’y réfléchir en conscience”, a déclaré à la presse Ludovine de la Rochère, présidente de “La Manif pour tous”, durant la manifestation.

La ministre de la Santé et des Solidarités, Agnès Buzyn, a dit dimanche sur LCI qu’elle n’était pas “surprise” par l’ampleur de la mobilisation, mais n’envisage pas de retrait du projet de loi.

“Je trouve ça tout à fait légitime que cette partie de notre société française ait envie de s’exprimer”, a-t-elle dit. “Le vote des députés est sans appel. La PMA pour toutes les femmes a été adoptée à une large majorité des voix.”

Le gouvernement compte toutefois demander la tenue d’un nouveau vote mardi sur un amendement reconnaissant la filiation d’enfants conçus par GPA, qui a été adopté contre son avis dans la nuit de jeudi à vendredi dans un hémicycle quasiment vide.

“Ce nouveau vote vise justement à rétablir la volonté du gouvernement, c’est-à-dire qu’il n’y ait pas de reconnaissance automatique des enfants nés par GPA à l’étranger”, a précisé la ministre.

Côté politique, seuls quelques responsables de premier plan avaient annoncé leur venue.

Parmi eux, figurent l’ancienne députée Front national Marion Maréchal et plusieurs élus Les Républicains, au nombre desquels le député européen François-Xavier Bellamy ainsi que les députés Julien Aubert et Guillaume Larrivé, tous deux candidats à la présidence du parti, dont l’élection aura lieu dimanche prochain.

Le nombre de Français favorables à l’extension de la PMA progresse - selon une étude BVA publiée fin avril, ils étaient près de deux tiers (65%), une part “en progression de dix points depuis 2014 qui culmine à son plus haut niveau”.

Clotaire Achi et Manuel Ausloos, édité par Tangi Salaün et Caroline Pailliez

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below