October 3, 2019 / 6:32 AM / in 11 days

USA: Biden prévient Trump: "Vous ne me détruirez pas"

L'ancien vice-président Joe Biden (photo), favori de la course à l'investiture démocrate pour l'élection présidentielle américaine de novembre 2020, a déclaré mercredi que Donald Trump ne parviendrait pas à le "détruire", quelques heures après que le président républicain l'a qualifié d'"escroc". /Photo prise le 2 octobre 2019/REUTERS/Steve Marcus

(Reuters) - L’ancien vice-président Joe Biden, favori de la course à l’investiture démocrate pour l’élection présidentielle américaine de novembre 2020, a déclaré mercredi que Donald Trump ne parviendrait pas à le “détruire”, quelques heures après que le président républicain l’a qualifié d’”escroc”.

La Chambre des représentants, contrôlée par les démocrates, a entamé le mois dernier une procédure de destitution (“impeachment”) à l’encontre de Donald Trump, qu’elle soupçonne d’avoir abusé de ses pouvoirs pour nuire à Joe Biden.

Un membre des services du renseignement a lancé l’alerte sur un entretien téléphonique en juillet durant lequel Donald Trump aurait fait pression sur son homologue ukrainien Volodomir Zelenski pour qu’il ouvre une enquête contre Joe Biden et son fils pour des accusations de corruption.

“Que les choses soient claires pour Trump et ses hommes de mains (...) Vous ne me détruirez pas. Et vous ne détruirez pas ma famille. Peu importe combien d’argent vous dépensez ou la dureté des attaques”, a déclaré Biden dans un discours préparé pour un déplacement à Reno, dans le Nevada, mercredi soir.

“(Trump) a agi ainsi parce que, comme toutes les brutes, il a peur”, a-t-il ajouté selon des extraits diffusés par son équipe de campagne. “Il a peur de la sévère défaite que je pourrais lui infliger en novembre prochain”.

Dans un communiqué transmis aux journalistes, l’ancien vice-président de Barack Obama accuse Donald Trump d’abus de pouvoir. Celui-ci se défend de toute inconduite.

Plus tôt dans la journée, Trump a affiché à plusieurs reprises sa colère à l’égard de l’enquête lancée par la Chambre des représentants, première étape de la procédure de destitution. Le président républicain a critiqué vivement les démocrates sur Twitter puis a perdu son sang-froid lors d’une conférence de presse commune avec le président finlandais Sauli Niinisto, qu’il recevait à la Maison blanche.

Interrogé par un journaliste de Reuters sur ce qu’il attendait de Volodomir Zelenski vis-à-vis de Joe Biden lorsqu’il s’est entretenu avec son homologue ukrainien le 25 juillet, Donald Trump s’est fâché: “C’est un vaste canular, et vous savez qui tombe en plein dedans ? Les gens comme vous et les médias de ‘fake news’ que nous avons dans ce pays”.

Le président américain a alors mis fin prématurément au rendez-vous et quitté l’estrade.

Sharon Bernstein à Sacramento, Jeff Mason et Steve Holland à Washington; Jean Terzian pour le service français

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below