March 14, 2019 / 12:32 PM / in 5 months

Blanchiment d'argent: Les Parlement européen critique les Etats

Le Parlement européen a «regretté» jeudi le rejet, par les gouvernements de l’Union européenne, de la liste noire du blanchiment de capitaux proposée par la Commission européenne, et mis en cause le lobbying exercé par certains pays visés. /Photo prise le 13 février 2019/REUTERS/Vincent Kessler

STRASBOURG (Reuters) - Le Parlement européen a «regretté» jeudi le rejet, par les gouvernements de l’Union européenne, de la liste noire du blanchiment de capitaux proposée par la Commission européenne, et mis en cause le lobbying exercé par certains pays visés.

Les 28 Etats de l’UE ont décidé le 7 mars dernier de contester cette liste provisoire de 23 pays et territoires parmi lesquels l’Arabie Saoudite et quatre territoires américains, les Samoa américaines, les Iles vierges américaines, Porto Rico et Guam.

«Le lobbying et la pression diplomatique des pays figurant sur la liste ont été et feront partie intégrante du processus de recensement des pays à haut risque», souligne le Parlement dans une résolution soutenue par tous les groupes politiques, à l’exception de l’extrême droite

«Cette pression ne doit pas nuire à la capacité des institutions de l’Union à lutter de manière efficace et autonome contre le blanchiment des capitaux et le financement du terrorisme», ajoute-t-il.

La commissaire européenne à la Justice, Vera Jourova, a elle-même déclaré, lors d’une audition devant le Parlement européen, qu’elle avait été soumise à un lobbying intense de la part de certains des pays inscrits sur la liste, citant l’Arabie saoudite, les Etats-Unis et le Panama.

La liste des pays tiers à haut risque est destinée à compléter la directive européenne relative à la prévention du blanchiment de capitaux et au financement du terrorisme.

Elle n’expose pas les pays qui y sont mentionnés à des sanctions mais impose aux acteurs financiers de l’Union européenne une vigilance renforcée dans les transactions impliquant l’un d’entre eux.

Les Vingt-Huit ont justifié leur rejet de la liste par un manque supposé de transparence lors de son élaboration.

Gilbert Reilhac; Danielle Rouquié pour le service français

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below