March 12, 2019 / 8:09 PM / 8 months ago

Les salariés des fonderies du Poitou bloquent les expéditions

BORDEAUX (Reuters) - Les salariés des deux fonderies du Poitou à Ingrandes-sur-Vienne (Vienne) ont décidé mardi de bloquer les magasins d’expéditions des deux usines en redressement judiciaire pour faire pression sur Renault, leur principal client, a-t-on appris de source syndicale.

Trois offres de reprise concernant les deux usines ont été déposées fin février devant les tribunaux de commerce de Lyon et de Poitiers, lesquelles reposent sur d’importantes réductions de postes.

Le groupe britannique Liberty House, qui avait fait une offre pour l’une des deux fonderies avant de l’élargir à la deuxième, prévoit 246 suppressions de postes sur 750.

L’Américain Sekco en supprimerait 163 et l’Allemand Marcus Schruefer porterait le chiffre à 442 salariés non repris.

La Fonderie Saint-Jean Industrie Poitou fabrique des culasses en aluminium principalement pour Renault. La Fonderie du Poitou Fonte, voisine géographiquement et issue d’une scission en 2002, produit des carters-cylindres. Renault assure 65% de son chiffre d’affaires.

“Nous constatons que Renault ne semble pas vouloir soutenir la fonderie alu pendant la période de redressement judiciaire, de même qu’un financement pour les mesures de reclassement des salariés licenciés”, ont écrit par communiqué les syndicats CGT et CFE-CGC de Saint-Jean Industries Poitou après des réunions avec les administrateurs et les candidats à la reprise.

Claude Canellas, édité par Caroline Pailliez

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below