March 11, 2019 / 5:35 AM / in 5 months

Mélenchon exhorte les Européens à "sortir des traités"

Le chef de file de La France insoumise (LFI), Jean-Luc Mélenchon, presse les Européens de "sortir des traités" qui organisent l'Union européenne, à l'origine selon lui de "toutes (leurs) misères écologiques et sociales", dans une tribune publiée dimanche soir sur le site de Libération. /Photo prise le 6 février 2019/REUTERS/Philippe Wojazer

PARIS (Reuters) - Le chef de file de La France insoumise (LFI), Jean-Luc Mélenchon, presse les Européens de “sortir des traités” qui organisent l’Union européenne, à l’origine selon lui de “toutes (leurs) misères écologiques et sociales”, dans une tribune publiée dimanche soir sur le site de Libération.

Cette tribune, intitulée “Sortez des traités, stupides !”, doit également paraître dans six autres pays européens - Allemagne, Belgique Espagne, Italie, Portugal et Royaume-Uni - a-t-on appris auprès de LFI.

Dans cette réponse à la lettre d’Emmanuel Macron en faveur d’une “renaissance européenne” publiée lundi dans des quotidiens des 28 Etats membres de l’Union européenne (UE) [nL5N20R5C5], le député de Marseille, président du groupe LFI à l’Assemblée nationale dénonce la “stratégie du bavardage” du chef de l’Etat français.

A moins de trois mois des élections européennes, celui qui a terminé quatrième de l’élection présidentielle en 2017 décline sa ligne d’opposition aux traités européens et à l’Otan.

Jean-Luc Mélenchon appelle ainsi une nouvelle fois à “sortir des traités qui organisent l’UE”, qui ont à ses yeux “figé toutes les politiques économiques dans le dogme absurde de l’ordolibéralisme et de l’atlantisme”.

“S’il faut une renaissance en Europe, que ce soit celle de la souveraineté du peuple, celle des lumières contre l’obscurantisme de l’argent et des passions religieuses adverses”, note également Jean-Luc Mélenchon.

Dans cette tribune, le chef de file de LFI, qui estime qu’”un changement de direction est urgent”, dénonce par ailleurs le “pseudo ‘couple franco-allemand’” décrit comme un “condominium prétentieux contrôlé par la CDU”, dire le parti de centre-droit de la chancelière allemande Angela Merkel.

Myriam Rivet, édité par Nicolas Delame

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below