December 4, 2018 / 7:36 PM / 5 days ago

Les Républicains demandent à Macron d'instaurer l'état d'urgence

Les Républicains (LR) demandent mardi au président d'instaurer l'état d'urgence pour prévenir de nouvelles violences dans le cadre du mouvement des "Gilets jaunes" et l'appellent à renoncer définitivement aux hausses de taxe. /Photo d'archives/REUTERS/Stéphane Mahé

PARIS (Reuters) - Les Républicains (LR) demandent mardi au président d’instaurer l’état d’urgence pour prévenir de nouvelles violences dans le cadre du mouvement des “Gilets jaunes” et l’appellent à renoncer définitivement aux hausses de taxe.

“On ne peut pas connaître un quatrième samedi noir. Il faut protéger nos forces de l’ordre tout en permettant aux Français qui le souhaitent de s’exprimer pacifiquement sans être pris en otage par les casseurs”, écrit le parti dans un communiqué publié à l’issue d’un bureau politique organisé mardi.

“L’état d’urgence est la seule mesure qui permettrait d’ici à samedi de prévenir le renouvellement de ces violences. Les Républicains le demandent au président de la République”, peut-on lire.

La ministre de la Justice, Nicole Belloubet, a écarté dimanche la piste d’un rétablissement de ce régime d’exception, estimant que le gouvernement disposait d’autres options pour éviter de nouvelles violences en marge des manifestations des “Gilets jaunes”.

Le ministre de l’Intérieur, Christophe Castaner, a assuré mardi que le dispositif de sécurité serait renforcé samedi prochain en France, et singulièrement à Paris, pour faire face à d’éventuelles violences.

L’état d’urgence, instauré en France après les attentats du 13 novembre 2015 et prolongé à six reprises, a pris fin le 1er novembre 2017, remplacé par la loi sur la sécurité intérieure et la lutte contre le terrorisme, qui a transposé en droit commun certaines de ses mesures.

Le parti présidé par Laurent Wauquiez demande par ailleurs un abandon définitif des “augmentations de taxes” et l’organisation d’un “Grenelle des impôts et des taxes” abordant trois sujets : la CSG sur les retraités et l’indexation des pensions de retraite, la fiscalité de l’impôt sur le revenu et “la différence entre les revenus du travail et ceux de l’assistanat, notamment avec une vraie défiscalisation des heures supplémentaires”.

Julie Carriat, édité par Myriam Rivet

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below