August 12, 2018 / 9:04 AM / 3 months ago

Brexit: Paris dénonce la proposition de la CE sur les routes maritimes

La France considère que la proposition de la Commission européenne sur les liaisons maritimes avec l'Irlande en cas de "hard Brexit", qui exclut les ports français, n'est "pas acceptable", indique la ministre des Transports, Elisabeth Borne. /Photo prise le 28 juin 2018/REUTERS/Toby Melville

PARIS (Reuters) - La France considère que la proposition de la Commission européenne sur les liaisons maritimes avec l’Irlande en cas de “hard Brexit”, qui exclut les ports français, n’est “pas acceptable”, indique la ministre des Transports, Elisabeth Borne, dans un courrier transmis à Reuters samedi.

A l’heure actuelle, une grande partie des échanges entre l’Irlande et l’Europe continentale transite par le Royaume-Uni.

Dans la perspective d’une éventuelle sortie de l’Union européenne sans accord à l’issue des négociations sur le Brexit, la Commission a proposé le 1er août une adaptation des routes maritimes du corridor transcontinental mer du Nord – Méditerranée qui prévoit des liaisons uniquement entre les ports irlandais de Dublin et Cork et des ports belges (Zeebrugge et Anvers) et néerlandais (Rotterdam).

Dans une lettre datée de vendredi et adressée à la commissaire européenne chargée des Transports, Violetta Bulc, Elisabeth Borne indique qu’”en l’état, cette proposition n’est donc pas acceptable pour la France” et qu’il est “indispensable de (la) compléter (...) afin d’y inclure les liaisons entre l’Irlande et les ports français”.

Selon la ministre française, cette proposition “ne tient absolument pas compte” de “la proximité géographique entre l’Irlande et la France”, des échanges déjà importants existant entre les deux pays, ni du fait que les ports français disposent déjà des capacités nécessaires ou sont “parfaitement à même de s’équiper” pour s’adapter à un éventuel surcroît d’activité.

Elisabeth Borne suggère notamment de renforcer les échanges entre l’Irlande et les ports de Calais (Pas-de-Calais) et Dunkerque (Nord) ainsi que d’établir une liaison maritime directe avec Le Havre (Seine-Maritime).

“Compte tenu des circonstances exceptionnelles engendrées par le Brexit”, elle préconise également d’”accompagner particulièrement” les ports de Cherbourg (Manche), Brest et Roscoff (Finistère), plus proches de l’Irlande.

Les ports retenus dans le tracé des corridors de transport maritime sont susceptibles de bénéficier de fonds européens dédiés au développement des infrastructures de transport.

Myriam Rivet, édité par Tangi Salaün

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below