August 5, 2018 / 10:11 AM / 2 months ago

Manifestations en Iran avant le retour des sanctions américaines

DUBAI (Reuters) - Des manifestations se sont produites dans plusieurs villes d’Iran pour une cinquième soirée consécutive, samedi, alors que le pays tente de se préparer au rétablissement des sanctions économiques américaines, rapportent les agences de presse et les réseaux sociaux.

Des manifestations se sont produites dans plusieurs villes d'Iran pour une cinquième soirée consécutive, samedi, alors que le pays tente de se préparer au rétablissement des sanctions économiques américaines. /Photo d'archives/REUTERS/Morteza Nikoubazl

Plusieurs centaines de personnes se sont rassemblées dans différentes villes du pays, comme Téhéran, Ispahan ou Karaj, selon des vidéos diffusées sur les réseaux sociaux, pour protester contre l’inflation provoquée par la chute du rial alors que les sanctions américaines doivent être rétablies mardi.

Donald Trump a décidé au mois de mai de retirer les Etats-Unis de l’accord conclu en juillet 2015 sur le programme nucléaire de la république islamique qui prévoyait un allègement des sanctions en échange d’un contrôle de la politique atomique iranienne.

Les Etats-Unis justifient leur revirement en affirmant que l’Iran constitue une menace pour la sécurité au Moyen-Orient et a demandé aux autres pays de cesser leurs importations de pétrole iranien sous peine de sanctions financières.

Les manifestations débutent souvent par des slogans contre le coût de la vie et la corruption financière présumée avant de se transformer en rassemblements antigouvernementaux.

A Téhéran, des dizaines de protestataires ont scandé “mort au dictateur”, en référence au guide suprême de la Révolution islamique, l’ayatollah Ali Khamenei, selon une vidéo publiée sur les réseaux sociaux et dont l’authenticité n’a pas pu être vérifiée.

Une autre vidéo, dont l’authenticité n’a pas pu être vérifiée, montrait une présence policière massive et des routes bloquées à Karaj, située à l’ouest de Téhéran.

Vendredi soir, la police anti-émeutes était intervenue à Eshtehard, à une centaine de kilomètres à l’ouest de Téhéran, pour disperser quelque 500 manifestants qui chantaient des slogans hostiles au gouvernement et lançaient des pierres en direction d’un séminaire, a rapporte l’agence de presse Fars.

Les exportations de brut iranien pourraient chuter des deux tiers d’ici la fin de l’année en raison des sanctions américaines qui vont placer les marchés pétroliers sous une forte pression.

Le rétablissement des sanctions américaines concernera l’achat de dollars par l’Iran, son commerce de l’or et des métaux précieux ainsi que les échanges de métaux, le charbon et les logiciels informatiques liés à l’industrie.

Bureau de Dubaï; Pierre Sérisier et Jean Terzian pour le service français

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below