August 2, 2018 / 10:41 AM / 3 months ago

Plainte d'ADP après la rixe entre rappeurs à Orly

PARIS (Reuters) - Le groupe ADP a porté plainte jeudi après les affrontements entre rappeurs qui ont momentanément perturbé l’aéroport d’Orly mercredi et à la suite desquels quatorze personnes ont été placées en garde à vue.

Le groupe ADP va porter plainte jeudi après les affrontements entre rappeurs qui ont momentanément perturbé l'aéroport d'Orly mercredi et à la suite desquels quatorze personnes ont été placées en garde à vue. /Photo d'archives/REUTERS/Benoit Tessier

Sur des vidéos circulant sur les réseaux sociaux, on peut voir Booba et Kaaris, chacun accompagné de son entourage, s’invectiver et en venir aux mains, au milieu des voyageurs et des boutiques d’Orly-Ouest.

“Le groupe ADP porte plainte contre quatorze individus”, a confirmé un porte-parole. ADP avait fait état plus tôt de onze personnes. Les plaintes, déposées ce jeudi en fin de matinée, visent des troubles à l’ordre public assortis d’un préjudice d’image et financier ainsi que de mise en danger de la vie d’autrui.

Sept vols ont été retardés d’une trentaine de minutes mercredi, et plusieurs boutiques fermées le temps de l’arrêt temporaire du hall 1 dans l’après-midi, a précisé le groupe.

La défense de Kaaris, composée des avocats Arash Derambarsh et Yassine Yakouti, explique jeudi que ce dernier est venu à l’aéroport avec cinq de ses amis en vue d’un concert prévu le 1er août à Barcelone, ville où le rappeur Booba devait également se produire. Les deux rappeurs auraient dû se retrouver dans le même avion.

“La provocation a été clairement induite par l’équipe de Booba”, a déclaré Arash Derambarsh, évoquant des actions de légitime défense de son client et de ses amis face à un groupe d’une dizaine de personnes, en supériorité numérique.

“Mon client n’a fait que se défendre”, a-t-il dit, jugeant qu’il avait été “pris dans un guet-apens”.

Quatorze personnes ont été placées en garde à vue mardi, a-t-il précisé, tout en estimant que plusieurs membres de l’entourage de Booba avaient réussi à s’échapper.

L’avocat de Booba, Yann Le Bras, a défendu pour sa part la thèse inverse et dénoncé le “grand n’importe quoi” des propos de son confrère : “Il est évident que l’altercation est à l’initiative du groupe Kaaris”, a-t-il dit sur BFM.

Au sein du groupe du rappeur, il a fait état d’”une personne hospitalisée avec un tendon sectionné, sans doute par une bouteille de parfum, un autre qui a deux points de suture sur le crâne et Élie Yaffa (Booba) qui a l’oreille ouverte”. Le rappeur “est dépité de l’annulation du concert et des conséquences pour aéroports de Paris”, a-t-il ajouté.

Booba, impliqué dans une série de “clashs” avec d’autres rappeurs à succès, a un temps parrainé la carrière de Kaaris, avec qui il a réalisé en 2012 le morceau Kalash, avant que leurs relations ne s’enveniment.

Julie Carriat, édité par Yves Clarisse

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below