July 24, 2018 / 11:35 AM / in 2 months

Affaire Benalla: Philippe invite au sang-froid et à la solidarité

PARIS (Reuters) - Edouard Philippe a appelé mardi les députés de La République en marche au sang-froid et à la solidarité face à une opposition qui souhaite, à travers l’affaire Alexandre Benalla, nuire à Emmanuel Macron, au gouvernement et à la majorité.

Edouard Philippe a appelé mardi les députés de La République en marche au sang-froid et à la solidarité face à une opposition qui souhaite, à travers l'affaire Alexandre Benalla, nuire à Emmanuel Macron, au gouvernement et à la majorité. /Photo prise le 6 juillet 2018/REUTERS/Régis Duvignau

Le chef de l’Etat ne s’est pas exprimé publiquement sur les faits concernant son ex-collaborateur, filmé lorsqu’il frappe deux manifestants, et le Premier ministre n’a dit que quelques mots en fin de semaine dernière.

“Quand ça secoue, il faut du sang-froid et de la solidarité”, a dit Edouard Philippe, en remerciant les députés de la majorité “de faire bloc” depuis plusieurs jours, selon des propos rapportés par son entourage.

“Ce que veulent les oppositions, ce n’est pas l’émergence de la vérité. Elles veulent nuire, nuire au président de la République, nuire au gouvernement, nuire à la majorité. Et ils vont feuilletonner pour que la polémique dure le plus longtemps possible”, a-t-il ajouté, dénonçant “l’obstruction” et “l’instrumentalisation politique”.

Le chef du gouvernement s’est montré confiant dans le fait que les enquêtes en cours puissent faire la lumière sur cette affaire, en soulignant que “nul n’est au-dessus des lois” et en dénonçant le comportement d’Alexandre Benalla, ajoute son entourage.

Les députés La République en marche contactés par Reuters ont salué ces propos.

“Le Premier ministre ne se cache pas derrière son petit doigt, il assume les trois enquêtes et dit que toute la vérité sera faite”, a dit Damien Adam. “Nous assumons tout ce qui devra être fait pour corriger les dysfonctionnements.”

Gilles Le Gendre a quant à lui jugé l’intervention d’Edouard Philippe “très réconfortante”.

Selon lui, les réactions des députés présents à la réunion ont “montré que notre majorité était à la fois combative, consciente de la gravité des choses parce qu’en aucun cas nous ne nions le fait que M. Benalla s’est mal tenu et c’est un mot faible que de le dire comme ça”.

Jean-Baptiste Vey et Sophie Louet, édité par Yves Clarisse

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below