July 17, 2018 / 4:14 PM / in 2 months

Le sommet avec Poutine "meilleur encore" que celui de l'Otan, dit Trump

WASHINGTON (Reuters) - Le président américain Donald Trump a présenté mardi son sommet avec Vladimir Poutine, la veille à Helsinki, comme une “excellente” rencontre, “meilleure encore” que celle qu’il avait eue avec les dirigeants des pays de l’Otan à Bruxelles.

Donald Trump et sa femme Melania à Washington après leur retour de Helsinki. Le président américain a présenté mardi son sommet avec Vladimir Poutine, la veille à Helsinki, comme une "excellente" rencontre, "meilleure encore" que celle qu'il avait eue avec les dirigeants des pays de l'Otan à Bruxelles. /Photo prise le 16 juillet 2018/REUTERS/Yuri Gripas

“Alors que j’avais eu une excellente réunion avec l’Otan, récoltant une grande quantité d’argent, j’ai eu une réunion meilleure encore avec le Russe Vladimir Poutine”, a-t-il affirmé sur Twitter. “Malheureusement, ce n’est pas rapporté de cette façon. Les fausses nouvelles deviennent folles !”

Les propos de Donald Trump lors de sa conférence de presse avec le président russe et son absence de critiques envers la politique du Kremlin ont provoqué un tollé à Washington, jusque dans les rangs républicains.

A propos du sommet de l’Otan, mercredi et jeudi derniers, le président américain a affirmé sur Twitter mardi que c’est grâce à lui que les pays de l’Alliance ont accepté d’augmenter leur contribution financière à la défense commune.

“C’est uniquement grâce à moi”, a-t-il tweeté. “J’ai eu une excellente réunion avec l’Otan. L’Otan était faible mais maintenant elle est forte à nouveau (mauvais pour la Russie). Les médias disent seulement que j’ai été grossier avec les (autres) dirigeants et ne mentionnent jamais l’argent !”

Le président de la Chambre des représentants, Paul Ryan, prenant le contre-pied des déclarations de Trump à Helsinki, a réaffirmé mardi son soutien aux services de renseignement américains qui ont conclu à une ingérence russe dans l’élection présidentielle de 2016.

Si des commissions parlementaires jugent nécessaire de prendre de nouvelles sanctions contre la Russie, “je serai plus qu’heureux d’avoir à les étudier”, a-t-il dit à des journalistes.

“La Russie a un gouvernement qui nous menace, qui n’a pas les mêmes intérêts que nous et qui ne partage pas nos valeurs”, a-t-il ajouté.

Lisa Lambert, Susan Heavey et Amanda Becker; Guy Kerivel pour le service français, édité par Tangi Salaün

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below