July 12, 2018 / 7:44 AM / 5 months ago

Macron évoque une "atmosphère apaisée" à l'Otan, insiste sur l'unité

(De gauche à droite) Le président de la France Emmanuel Macron, le Premier ministre belge Charles Michel, sa compagne Amelie Derbaudrenghien et la première dame de France Brigitte Macron. Emmanuel Macron a fait état jeudi "d'une atmosphère apaisée" à l'Otan en dépit d'une première journée du sommet de Bruxelles marquée par la poursuite du bras de fer entre Washington et ses alliés sur la question de l'effort de Défense. /Photo prise le 11 juillet 2018/REUTERS/Benoit Doppagne

BRUXELLES (Reuters) - Emmanuel Macron a fait état jeudi “d’une atmosphère apaisée” à l’Otan en dépit d’une première journée du sommet de Bruxelles marquée par la poursuite du bras de fer entre Washington et ses alliés sur la question de l’effort de Défense.

“Nous avançons, les réunions de travail se sont très bien passées hier sur les différents sujets qui étaient à l’ordre du jour”, a dit le chef de l’Etat français à la presse, à son arrivée au QG de l’Alliance atlantique dans la banlieue de la capitale belge.

“Nous allons poursuivre aujourd’hui les travaux dans une atmosphère qui est beaucoup plus apaisée qu’on ne le dit et avec une volonté de tenir l’unité de l’Otan, la modernisation de ses instances, la réaction aux nouvelles menaces”.

“Donc du calme, de la rigueur et je crois que c’est ce que nous devons aussi à nos forces armées”, a-t-il ajouté.

La journée de mercredi a été dominée, sans surprise, par la question de l’effort de Défense que le président américain juge déséquilibré entre les 29 pays membres de l’Alliance.

Donald Trump a notamment souhaité que l’objectif de consacrer 2% de son PIB aux dépenses militaires d’ici 2024 - fixé par l’Otan en 2014 - soit atteint “immédiatement”. Il aurait également, selon plusieurs participants, demandé en vain à ses partenaires de porter cet effort à 4%.

Dans leur déclaration commune adoptée mercredi, les Etats membres ont réaffirmé leur “attachement inébranlable” à l’objectif des 2%, salué “les progrès considérables réalisés depuis” 2014 et se sont dits “déterminés à mieux équilibrer le partage des dépenses et des responsabilités entre les pays membres”.

Donald Trump a réitéré jeudi matin, dans une série de tweets, ses critiques contre l’Allemagne et le projet de construction de gazoduc Nord Stream 2 et jugé une nouvelle fois le “partage du fardeau” “inacceptable”. A son arrivée au QG de l’Otan, le président américain n’a fait aucune déclaration.

Marine Pennetier, édité par Sophie Louet

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below