June 28, 2018 / 8:43 PM / 4 months ago

Fusillade dans un journal du Maryland, au moins cinq morts

ANNAPOLIS, Maryland (Reuters) - Au moins cinq personnes ont été tuées et plusieurs autres blessées jeudi par un homme armé qui a ouvert le feu dans les locaux d’un journal à Annapolis, aux Etats-Unis, ont annoncé les autorités.

Au moins cinq personnes ont été tuées et plusieurs autres blessées jeudi par un homme armé qui a ouvert le feu dans les locaux d'un journal à Annapolis, aux Etats-Unis, après avoir tiré dans une vitre de la rédaction. /Photo prise le 28 juin 2018/REUTERS/Joshua Roberts

Un contentieux ancien opposait le suspect, un homme blanc d’une trentaine d’année originaire du Maryland, au Capital Gazette d’Annapolis. L’homme a été arrêté. La police n’a pas révélé son identité, mais d’après des médias américains, il se nomme Jarrod Ramos et est âgé de 38 ans.

En 2012, Ramos avait porté plainte pour diffamation contre le journal à la suite de la publication d’un article affirmant qu’il avait harcelé une femme sur Facebook. Il avait été débouté trois ans plus tard.

Le Baltimore Sun, propriétaire du Capital Gazette, a annoncé que Rob Hiaasen, rédacteur en chef-adjoint, figurait parmi les personnes tuées par le tireur. Une responsable des ventes et trois autres journalistes sont tombés sous ses balles, a précisé la police du comté d’Anne Arundel.

Les enquêteurs n’ont pas retenu la thèse de l’attaque terroriste, a-t-on appris de source policière.

Phil Davis, un journaliste du Capital Gazette spécialisé dans les affaires de police et de justice, a écrit sur Twitter que plusieurs personnes avaient été touchées. Il a précisé qu’un individu seul avait “tiré sur plusieurs personnes dans (son) bureau, dont certaines sont mortes”.

“Il n’y a rien de plus terrifiant que d’entendre de multiples personnes se faire tirer dessus alors que vous êtes sous votre bureau et que vous entendez le tireur recharger son arme”, a-t-il tweeté.

La police de New York a décidé à titre de précaution de déployer des renforts autour des bâtiments abritant des médias à la suite de cette fusillade. “Il n’y a pas de menace active à l’heure actuelle”, a cependant précisé un porte-parole du NYPD.

“Mes pensées se tournent vers les victimes et leurs familles. Merci aux premiers secours qui sont sur les lieux”, a réagi sur Twitter le président Donald Trump.

Invitée à réagir sur la chaîne d’information CNN, Selena San Felice, journaliste au Capital Gazette, a déclaré: “Une couverture médiatique de deux jours, des pensées et des prières ne suffiront pas parce que ce sont nos vies qui ont été dévastées. Alors merci pour vos prières, mais je n’en ai rien à foutre si elles ne sont accompagnées de rien d’autre”, a-t-elle poursuivi sans que ses propos ne soient censurés.

Warren Strobel; Bertrand Boucey, Nicolas Delame et Henri-Pierre André pour le service français

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below