June 28, 2018 / 3:52 PM / 5 months ago

Une Saoudienne créée des abayas pour un mode de vie plus libre

Lorsque l'interdiction des femmes au volant d'une voiture a été levée dimanche en Arabie saoudite, la créatrice de mode Eman Joharjy (photo) et ses amies, vêtues d'abayas colorées et brodées, ont pris la voiture jusqu'au bord de mer de Djeddah pour faire du vélo. /Photo prise le 28 juin 2018/REUTERS/Zohra Bensemra

DJEDDAH (Reuters) - Lorsque l’interdiction des femmes au volant d’une voiture a été levée dimanche en Arabie saoudite, la créatrice de mode Eman Joharjy et ses amies ont pris la voiture jusqu’au bord de mer de Djeddah pour faire du vélo.

Leurs abayas colorées et brodées se distinguaient parmi la foule de Saoudiennes portant des robes amples similaires dans la couleur noire traditionnelle. Et pourtant, personne ne les a arrêtées.

Les femmes saoudiennes, sous l’impulsion des réformes voulues par le jeune prince héritier Mohammed ben Salman, continuent de conquérir de nouvelles libertés.

Le gouvernement a récemment autorisé les femmes à entrer dans les forces de sécurité et elles n’ont plus besoin d’un consentement masculin pour ouvrir une entreprise. Mais, alors qu’elles peuvent dorénavant conduire, elles ont toujours besoin d’une autorisation pour se marier et voyager à l’étranger.

“Les Saoudiennes se sentent encouragées grâce au soutien du gouvernement”, explique Eman Joharjy, qui a conçu des abayas colorées pour différentes activités, comme l’abaya adaptée à la conduite d’une voiture.

Le plus important pour la créatrice, c’est qu’il n’y ait aucune trace de noir dans ses abayas. Ses vêtements, dit-elle, “reflètent la liberté et la volonté d’embrasser la vie et de la rendre facile pour la femme moderne”.

Elle est optimiste quant au fait que les règles sociales strictes de l’Arabie saoudite s’atténueront davantage.

Mais elle croit encore que de nombreuses femmes continueront à porter l’abaya sous une forme ou une autre. Pour elle, la robe est le symbole de l’héritage culturel plutôt que de la religion.

Ayat Basma et Natalie Thomas; Axelle Rescourio pour le service français

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below