June 28, 2018 / 3:08 PM / in 5 months

Un empereur, un cacatoès, et le Moyen-Age n'est plus ce qu'il était

Un dessin de cacatoès par l'empereur des Romains, Frédéric II (1194-1250), découvert dans un manuscrit conservé au Vatican, laisse penser que les relations commerciales entre l'Occident et l'Asie du Sud-Est au Moyen-Age se sont développées bien plus tôt qu'on ne le pensait. /Photo d'archives/REUTERS/Dani Cardona

SYDNEY (Reuters) - Un dessin de cacatoès par l’empereur des Romains, Frédéric II (1194-1250), découvert dans un manuscrit conservé au Vatican, laisse penser que les relations commerciales entre l’Occident et l’Asie du Sud-Est au Moyen-Age se sont développées bien plus tôt qu’on ne le pensait.

Le dessin d’après nature par Frédéric II de cette espèce de perroquet qui lui avait été offert pour enrichir sa collection d’oiseaux exotiques a été réalisé entre 1241 et 1248, soit deux cent cinquante ans avant les premières représentations répertoriées jusqu’à présent.

C’est Heather Dalton, une historienne australienne spécialiste du sujet, qui a souligné l’importance de cette découverte dans un article publié cette semaine par l’Université de Melbourne.

Elle pensait que la première représentation d’un cacatoès en Europe datait de 1493 mais trois chercheurs finlandais ayant eu accès à la bibliothèque vaticane lui ont signalé la présence du volatile dans le dessin tiré de l’ouvrage du roi Frédéric II de Sicile, intitulé “De l’art de chasser au moyen des oiseaux”.

Avec ses collègues finlandais, elle a identifié l’oiseau comme pouvant être soit un cacatoès triton femelle, soit l’une des trois sous-espèces à huppe jaune, tous originaires de la pointe nord de l’Australie, de Papouasie Nouvelle-Guinée, d’Indonésie ou d’îles au large de Nouvelle-Guinée.

“Le perroquet dévoile un pan ignoré des échanges commerciaux à l’époque médiévale et montre que de petits vaisseaux frayaient dans les eaux au nord de l’Australie et autour de l’Indonésie et de la Nouvelle-Guinée”, a déclaré Heather Dalton à Reuters. “Des preuves matérielles de cela sont très difficiles à réunir.”

Dans son ouvrage, Frédéric II écrit que le cacatoès lui a été offert par le “Sultan de Babylone”, d’après le nom médiéval du Caire, et que des historiens ont identifié comme étant le quatrième sultan de l’Egypte ayyoubide, ce qui montre que le cacatoès a transité par le Moyen-Orient dans son périple vers l’Occident.

Nicolas Ford, Axelle Rescourio pour le service français

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below