June 28, 2018 / 12:52 PM / in 3 months

Macron fixe les priorités du quinquennat pour les Outre-mer

PARIS (Reuters) - Emploi, ancrage régional et “croissance verte et bleue” : Emmanuel Macron a fixé jeudi, après huit mois de consultation citoyenne, les priorités de son quinquennat pour l’Outre-mer, assurant que tout serait fait “pour que les résultats soient là”.

Emploi, ancrage régional et "croissance verte et bleue" : Emmanuel Macron a fixé jeudi, après huit mois de consultation citoyenne, les priorités de son quinquennat pour l'Outre-mer, assurant que tout serait fait "pour que les résultats soient là". /Photo prise le 28 juin 2018/REUTERS/Bertrand Guay

“Sur chacun des territoires, il y aura des feuilles de route qui seront déclinées d’ici à l’automne et qui feront l’objet d’un contrat entre les représentants du gouvernement et les élus et qui impliqueront les responsabilités de chacun”, a expliqué le chef de l’Etat à l’Elysée lors de la présentation du “Livre bleu Outre-mer”.

Ce document de 200 pages est la synthèse des huit mois d’assises de l’outre-mer auxquelles ont participé plus de 26.000 citoyens de Guadeloupe, Guyane, Martinique, la Réunion, Mayotte, Nouvelle-Calédonie, Polynésie française, Saint-Barthélemy, Saint-Martin, Saint-Pierre-et-Miquelon, des Terres Australes et Antarctiques Françaises et des îles de Wallis-et-Futuna.

“Nous avons un enjeu collectif, recréer ce chemin de confiance dans la Nation française qui est de permettre à chacun de nos concitoyens de percevoir que nous lui donnons tous les moyens pour réussir”, a dit Emmanuel Macron. “Croyez-moi, je mettrai toute mon énergie à vos côtés pour que les résultats soient là”.

“Bataille mère”, la création d’emplois et l’activité économique qui “suppose des investissements de l’Etat”, notamment en matière d’éducation et de formation et une “structuration” des filières économiques, a-t-il ajouté.

Le gouvernement mise également sur la réforme des aides aux entreprises en faveur de l’emploi, la création d’un fonds d’intervention économique pour soutenir les initiatives privées qui mobilisera 400 millions d’euros pour les entreprises en Outre-mer” et une “présence renforcée” de la banque publique d’investissement.

Le programme d’investissement dans les compétences mobilisera 700 millions d’euros pour l’Outre-mer.

Deuxième priorité, “l’ancrage régional” et la prise en compte des régions dans lesquelles se trouvent les territoires ultra-marins via la mise en place de stratégies à l’image de l’axe Indo-Pacifique, évoqué par Emmanuel Macron lors de son déplacement en Nouvelle-Calédonie.

“Il faut accompagner la mobilité régionale” afin de développer les filières ou l’activité économique, a dit le chef de l’Etat.

Troisième pilier : la valorisation de la “croissance verte et bleue”. Le président a annoncé à ce sujet l’organisation d’un sommet des “îles du monde” en 2020.

Marine Pennetier, édité par Elizabeth Pineau

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below