June 28, 2018 / 11:52 AM / 3 months ago

Mayotte: Macron favorable à la limitation du droit du sol

PARIS (Reuters) - Emmanuel Macron a apporté jeudi son soutien à un amendement limitant les conditions d’acquisition de la nationalité française par le droit du sol à Mayotte, département le plus pauvre de France confronté à une immigration massive en provenance des Comores voisines.

Emmanuel Macron et Annick Girardin, ministre des Outre-mer. Le président de la République française a apporté jeudi son soutien à un amendement limitant les conditions d'acquisition de la nationalité française par le droit du sol à Mayotte, département le plus pauvre de France confronté à une immigration massive en provenance des Comores voisines. /Photo prise le 28 juin 2018/REUTERS/Bertrand Guay

Cet amendement, déposé par le sénateur Thani Mohamed Soilihi (La République en Marche), a été adopté le 21 juin en première lecture au Sénat, contre l’avis du gouvernement, dans le cadre de l’examen du projet de loi asile et immigration.

Ce texte, qui doit encore être examiné à l’Assemblée nationale avant d’être définitivement adopté, exige désormais qu’au moins l’un des deux parents d’un enfant né à Mayotte ait été présent de manière régulière sur le territoire national depuis plus de trois mois au moment de la naissance.

“Le sénateur Soilihi a proposé une évolution des conditions d’accès à la nationalité française, il s’agit de préserver le droit du sol qui est l’un de nos principes fondamentaux en adaptant ses conditions d’exercice à la réalité de ce territoire”, a dit le chef de l’Etat lors d’un discours à l’Elysée.

“Cette évolution, je l’ai noté, fait consensus sur le territoire, c’est pourquoi je soutiens cette démarche qui me semble adaptée et équilibrée”, a-t-il ajouté à l’occasion de la remise du “Livre bleu Outre-mer”. “Nous n’avons pas fini les réponses pour Mayotte, il faut sur ce sujet être humble et nous aurons une discussion dans les prochaines semaines et les prochains mois avec l’union des Comores qui impliquera que chacun prenne ses responsabilités.”

“Mais nous nous devons, sur les sujets migration et de sécurité, apporter des réponses fermes, elles sont la condition de possibilité de toute stratégie à venir, éducative, culturelle, économique pour nos territoires”, a souligné Emmanuel Macron.

Marine Pennetier, édité par Yves Clarisse

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below