June 28, 2018 / 9:37 AM / 5 months ago

Castaner réplique aux critiques de Borloo sur Macron

La délégué général des Républicains, Christophe Castaner, a répliqué jeudi aux critiques imagées de l'ancien ministre Jean-Louis Borloo sur la politique d'Emmanuel Macron, jugée pas assez soucieuse des Français les plus modestes. /Photo prise le 13 juin 2018/REUTERS/Benoit Tessier

PARIS (Reuters) - La délégué général des Républicains, Christophe Castaner, a répliqué jeudi aux critiques imagées de l’ancien ministre Jean-Louis Borloo sur la politique d’Emmanuel Macron, jugée pas assez soucieuse des Français les plus modestes.

Un épisode qui survient un peu plus d’un mois après la présentation par le chef de l’Etat de son plan banlieue, qui ne reprenait que très partiellement les propositions du rapport sur le sujet confié à l’ancien maire centriste de Valenciennes (Nord).

Dans une vidéo postée sur les réseaux sociaux mercredi soir, Jean-Louis Borloo file la métaphore culinaire pour reprocher au président de favoriser les plus aisés.

“Il faut faire attention à ce que notre pays ne se retrouve pas dans une situation culinaire désagréable, où le gratin se sépare des nouilles. Ça n’a jamais été un grand plat et c’est une erreur majeure”, déclare-t-il dans une intervention publique à l’ouverture des “Rendez-vous avec la ville” à la cité des congrès de Valenciennes.

Invité jeudi sur LCI, Christophe Castaner a ironisé sur un dirigeant appartenant selon lui au passé.

“Je ne le savais pas critique gastronomique”, a dit le ministre des Relations avec le Parlement.

“Jean-Louis Borloo a été élu pour la première fois en 1989. Il a certainement de l’expérience pour commenter”, a-t-il ajouté. “Ceux qui ont été aux responsabilités depuis 30 ans sont-ils les mieux placés pour nous expliquer ce que finalement ils n’ont pas fait et ce que nous devrions faire ?”

“On prend des risques, ces risques quelquefois peuvent susciter les critiques, il faut les assumer”.

Sur BFMTV, la porte-parole du parti Les Républicains, Laurence Saillet, a pour sa part dénoncé un président “qui se fâche avec tout le monde”.

Elizabeth Pineau, édité par Yves Clarisse

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below