June 25, 2018 / 6:26 AM / 5 months ago

Loiseau: Ce n'est pas à Salvini de donner des leçons à la France

La France n'a de leçon à recevoir de personne en matière d'accueil des migrants, et en particulier pas du ministre de l'Intérieur italien Matteo Salvini, a déclaré lundi la ministre française en charge des Affaires européennes, Nathalie Loiseau (photo). /Photo d'archives/REUTERS/Benoit Tessier

PARIS (Reuters) - La France n’a de leçon à recevoir de personne en matière d’accueil des migrants, et en particulier pas du ministre de l’Intérieur italien Matteo Salvini, a déclaré lundi la ministre française en charge des Affaires européennes, Nathalie Loiseau.

Au lendemain d’un sommet à seize organisé à Bruxelles sur le dossier migratoire qui a acté la nécessité de solutions bilatérales ou trilatérales face aux désaccords des 28, Nathalie Loiseau a dénoncé des “gesticulations” politiciennes susceptibles selon elle d’entacher ensuite le conseil européen de jeudi et vendredi.

“Pour la fin de la semaine je pense qu’il y aura encore de la gesticulation, il y a des gens qui font de la politique politicienne, qui se croient encore en campagne mais naturellement il n’y a pas de solution nationale”, a-t-elle déclaré sur France 2.

Face à Matteo Salvini qui a invité samedi “l’arrogant président Macron” à “cesser ses injures et à manifester au contraire une générosité concrète” à la frontière transalpine, Nathalie Loiseau a défendu la “générosité” de la France.

“La générosité de la France, elle n’est à mettre en question par personne et ça n’est pas M. Salvini qui ferme ses ports (...), qui avait encouragé SOS Méditerranée à prendre des migrants pour ensuite les refuser, (...) à donner des leçons à la France”, a-t-elle dit.

“L’Europe ne se résume pas à des hommes qui parlent fort à défaut d’être des hommes forts.”

Interrogée sur le sort du navire de l’ONG allemande Mission Lifeline, bloqué en mer depuis jeudi avec 234 migrants à son bord après le refus de Malte et de l’Italie de l’accueillir, la ministre a réitéré le principe d’un accueil dans le port sûr le plus proche, en Italie.

“C’est le droit international, on ne peut pas remplacer le droit par la loi de la jungle”, a-t-elle dit.

Julie Carriat, édité par Eric Faye

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below