June 21, 2018 / 6:13 PM / 5 months ago

Trump donne l'ordre de réunir les familles de migrants

WASHINGTON (Reuters) - Donald Trump a ordonné jeudi aux agences gouvernementales compétentes de réunir les familles de migrants dont les enfants ont été séparés après leur arrivée aux Etats-Unis en provenance du Mexique.

Donald Trump a ordonné jeudi aux agences gouvernementales compétentes de réunir les familles de migrants dont les enfants ont été séparés après leur arrivée aux Etats-Unis en provenance du Mexique. /Photo prise le 21 juin 2018/REUTERS/Jonathan Ernst

De son côté, l’épouse du président, Melania Trump, s’est rendue jeudi à Mcallen, au Texas, dans un centre de rétention à la frontière avec le Mexique, où des enfants séparés de leurs parents sont confinés.

La première dame, dont les pressions ont compté dans le revirement de Donald Trump, qui a signé mercredi un décret pour faire en sorte que les enfants ne soient plus séparés de leurs parents, a quitté la Maison blanche discrètement jeudi matin pour se rendre au Texas.

Cette volte-face n’a toutefois pas remis en question la politique de “tolérance zéro” annoncée en avril par le ministre de la Justice Jeff Sessions, qui requiert des poursuites pénales pour les migrants qui traversent la frontière clandestinement.

Le Washington Post, qui cite un membre de l’administration ayant requis l’anonymat, annonce toutefois que cette mesure va être levée en attendant que les services de l’immigration aient trouvé un moyen d’accroître leurs capacités de détention. Le département de la Justice a aussitôt démenti l’information.

Il avait fait savoir la veille qu’il allait demander à un juge fédéral d’étendre la durée légale de rétention au-delà de 20 jours pour les familles.

DEUX PROPOSITIONS DE LOI EXAMINÉES À LA CHAMBRE

Selon les chiffres publiés mardi par les Douanes et la Protection des frontières, 2.342 enfants ont été séparés de leurs parents à la frontière entre les Etats-Unis et le Mexique entre le 5 mai et le 9 juin.

Le Congrès des Etats-Unis, où les républicains sont majoritaires, envisage également de réformer globalement la législation sur l’immigration. Deux propositions qui visent elles aussi, entre autres, à mettre fin aux séparations de familles doivent être présentées jeudi à la Chambre des représentants, où elles ont, semble-t-il, toutes les chances d’être rejetées.

Donald Trump a fait savoir mardi soir que les deux textes, combattu par les démocrates, lui convenaient. Outre l’arrêt des séparations, ils prévoient le financement de la construction d’un mur à la frontière mexicaine pour dissuader l’immigration clandestine, mais aussi de réduire l’immigration légale, notamment en refusant des visas à une partie des proches de citoyens américains.

Le texte le plus conservateur des deux, celui du républicain Bob Goodlate, prive par ailleurs les “Dreamers”, des migrants arrivés aux Etats-Unis alors qu’ils étaient mineurs, du droit à la nationalité américaine.

Selon les représentants républicains Ralph Norman et Mark Meadows, membres influents du Freedom Caucus, un cercle conservateur, aucun des deux textes ne semble pouvoir réunir les suffrages nécessaires pour être adoptés.

James Oliphant et Steve Holland; Eric Faye pour le service français

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below