June 21, 2018 / 5:02 AM / 3 months ago

Les USA identifient le site que Kim Jong-un a promis de détruire

WASHINGTON (Reuters) - Le site d’essais de missiles que le dirigeant-coréen Kim Jong-un s’est engagé à détruire lors du sommet de Singapour la semaine dernière selon Donald Trump est un site majeur situé dans l’ouest du pays utilisé pour tester des moteurs de missiles à longue portée, selon un responsable américain.

Le site d'essais de missiles que le dirigeant-coréen Kim Jong-un s'est engagé à détruire lors du sommet de Singapour la semaine dernière selon Donald Trump est un site majeur situé dans l'ouest du pays utilisé pour tester des moteurs de missiles à longue portée. /Photo d'archives/REUTERS/KCNA

Le président des Etats-Unis avait déclaré aux journalistes après son sommet du 12 juin que Kim Jong-un s’était engagé à démanteler l’un de ses sites de missiles, ce qui serait la concession la plus concrète faite par la Corée du Nord lors de cette rencontre historique. Mais le chef de la Maison blanche, à ce moment-là, n’avait pas nommé le site.

Un responsable américain l’a identifié mercredi comme étant la base de lancement de satellites de Sohae, située sur la côte occidentale de la Corée du Nord.

La Corée du Nord a “utilisé ce site pour tester des moteurs à propergol liquide pour ses missiles balistiques à longue portée”, a indiqué le responsable américain.

“Le dirigeant Kim a promis que la Corée du Nord détruirait bientôt un site d’essai de moteurs missiles”, a ajouté le responsable à Reuters, sous couvert d’anonymat.

Aucune date précise n’a été donnée et la Corée du Nord n’a pas confirmé publiquement que Kim Jong-un ait pris un tel engagement.

La chaîne de télévision CBS News a été la première à identifier le site, qui est le plus récent des grands centres d’essais de missiles connus en Corée du Nord.

Le groupe de surveillance nord-coréen 38 North, basé aux États-Unis, a déclaré dans une analyse à la fin de la semaine dernière qu’il n’y avait aucun signe d’activité allant dans le sens d’un démantèlement de Sohae ou de tout autre site d’essai de missiles.

“Les Etats-Unis continueront à surveiller ce site de près au fur et à mesure que nous avancerons dans nos négociations”, a déclaré le responsable américain.

Le peu de choses que l’on sait sur le site de Sohae, situé à Tongchang-ri, a été reconstitué à partir des évaluations des analystes et des dépêches de l’agence officielle de presse nord-coréenne KCNA.

SYMBOLIQUE

Il aurait été établi en 2008 et dispose d’installations de recherche à proximité pour le développement de missiles ainsi que d’une tour pouvant soutenir des missiles balistiques. Le site est principalement utilisé pour tester de grands moteurs Paektusan conçus pour des missiles à longue portée tels que le Hwasong-15.

La Corée du Nord dispose d’autres sites d’essai de missiles, mais cette fermeture, si elle se produit, serait importante, selon les analystes.

“Les essais de missiles ne se font pas uniquement à Tongchang-ri, donc, cela ne signifie pas nécessairement que tous les ICBM (missiles balistiques intercontinentaux) seront désactivés. Mais le plus connu est celui-ci, donc ce sera très significatif d’un point de vue symbolique s’il est fermé”, commente Moon Hong-sik, chercheur à l’Institut pour la stratégie de sécurité nationale en Corée du Sud.

En prévision du sommet, la Corée du Nord avait annoncé la suspension de ses essais de missiles balistiques intercontinentaux. Elle avait également fermé son site d’essais nucléaires. Les responsables américains ont toutefois souligné que ce genre d’action était réversible.

Interrogé mercredi sur la question de savoir si la Corée du Nord avait fait quelque chose en faveur de la dénucléarisation depuis le sommet, le secrétaire américain à la Défense, Jim Mattis, a déclaré aux journalistes: “Non, je ne suis pas au courant. Je veux dire, évidemment, c’est la toute première étape d’un processus. Les négociations détaillées n’ont pas commencé. Je ne m’attends pas à cela pour le moment.”

Yang Uk, chercheur principal au Forum de défense et de sécurité de Corée, estime lui aussi que la fermeture du site de test de Sohae serait un geste symbolique plutôt qu’une action de désactivation technique.

“Sohae a été techniquement utilisé comme site de test de moteurs, dit-il. La Corée du Nord a déjà fini de développer le moteur Baekdu. Donc il n’y aurait aucun problème à gérer des programmes de missiles ICBM même s’ils ferment le site de Sohae”.

Un geste vraiment concret de la Corée du Nord serait par exemple de faire sortir un des ICBM de Corée du Nord vers un pays tiers, dit-il. Ce pourrait être aussi de discuter des procédures de démontage des missiles, ou de montrer au secrétaire d’Etat américain Mike Pompeo le site de missiles “et de lui dire en face qu’ils vont s’en débarrasser”.

Avec Idrees Ali à Washington et Christine Kim à Séoul; Danielle Rouquié pour le service français

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below