June 19, 2018 / 7:05 PM / 3 months ago

Des élus LR saisissent le parquet au sujet de la campagne de Macron à Lyon

LYON (Reuters) - Le groupe Les Républicains (LR, opposition) au conseil municipal de Lyon a saisi mardi le procureur de la République sur des soupçons de financement sur fonds publics municipaux de la campagne présidentielle d’Emmanuel Macron, alors ministre de l’Economie.

Le groupe Les Républicains (LR, opposition) au conseil municipal de Lyon a saisi mardi le procureur de la République sur des soupçons de financement sur fonds publics municipaux de la campagne présidentielle d’Emmanuel Macron, alors ministre de l'Economie. /Photo d'archives/REUTERS/Stéphane Mahé

La plainte, contre X, déposée le 11 juin, pour “détournement de fonds publics” vise à clarifier une série de soupçons d’avantages accordés pendant la campagne d’Emmanuel Macron par Gérard Collomb, alors maire de Lyon et président de la Métropole lyonnaise.

Les élus LR dénoncent tour à tour, “l’utilisation d’emplois publics au bénéfice d’activités partisanes des élus qui sont les exécutifs des collectivités employeurs et donc le soupçon d’emploi fictif”.

Ils visent Jean-Marie Girier, ancien chef de cabinet de Gérard Collomb à la Métropole. “Depuis le milieu de l’année 2016, il apparaîtrait que celui-ci n’y exerçait plus aucune fonction réelle étant en charge de la campagne d’Emmanuel Macron à temps plein”, précisent-ils dans la plainte.

Les élus d’opposition dénoncent également l’organisation à la mairie de Lyon, le 2 juin 2016, d’une réception autour d’Emmanuel Macron à laquelle 600 personnalités lyonnaises avaient été conviées.

Leurs griefs portent également sur une autre réunion de la République en Marche sur une péniche amarrée sur le Rhône le 7 septembre 2016.

“Faute de réponses satisfaisantes, nous engagerons une autre démarche” explique Stéphane Guilland, président du groupe d’opposition LR à la ville de Lyon qui interroge depuis plusieurs mois l’exécutif de la ville, ainsi que celui de la métropole sur ces questions.

“Au regard de la gravité des faits évoqués, il apparaît comme justifié que le procureur de la République engage immédiatement les opérations de vérification et d’investigations qui s’imposent face à la résistance mise par la Métropole de Lyon pour fournir des réponses sérieuses à des questions précises” résume Philippe Cochet, président du groupe LR à la Métropole de Lyon.

Catherine Lagrange, édité par Arthur Connan

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below