June 18, 2018 / 1:42 PM / 6 months ago

Abou Dhabi et Paris démentent la présence de forces spéciales françaises au Yémen

Les Emirats arabes unis et la France ont démenti lundi la présence d'éléments des forces spéciales françaises au côté des soldats des Emirats qui combattent les miliciens houthis pro-iraniens au Yémen. "Il n'y a pas de forces françaises," a dit le chef de la diplomatie émiratie, Anouar Gargash (photo). /Photo d'archives/REUTERS/Neil Hall

DUBAI/PARIS (Reuters) - Les Emirats arabes unis, engagés dans la coalition sunnite au Yémen, et la France ont démenti lundi la présence d’éléments des forces spéciales françaises au côté des soldats des Emirats qui combattent les miliciens houthis pro-iraniens.

“Il n’y a pas de forces françaises au Yémen”, a-t-on dit lundi au ministère français des Armées.

Même expression dans la voix du chef de la diplomatie émiratie, Anouar Gargash, qui a déclaré lors d’une conférence de presse à Dubaï: “Il n’y a pas de forces françaises. J’ai mentionné le fait qu’il y avait une proposition française pour nous aider à dégager les mines terrestres quand le moment sera venu.”

Le Figaro écrivait samedi que des forces spéciales françaises étaient déployées au Yémen aux côtés des Emirats arabes unis.

Citant deux sources militaires françaises, une dans le Golfe, l’autre à Paris, il précisait que leur déploiement datait de plusieurs mois, avant l’offensive lancée la semaine dernière contre le port d’Hodeïda par les forces pro-gouvernementales yéménites soutenues par les Emirats et l’Arabie saoudite.

Dans un communiqué diffusé vendredi, le ministère français a indiqué que l’armée française envisageait une action de déminage des accès au port yéménite d’Hodeïda mais qu’aucune action militaire n’était en cours dans cette région.

“Il n’y a pas d’action militaire française aujourd’hui dans la région de Hodeïda, et la France ne fait pas partie de la coalition qui est engagée sur ce théâtre”, avait déclaré vendredi le ministère français des Armées.

“Une action de déminage des accès au port d’Hodeïda après la fin des opérations militaires est donc actuellement à l’étude”, avait-il ajouté, confirmant une information donnée la veille par un responsable des Emirats arabes unis.

Les forces fidèles au président yéménite en exil ont lancé mercredi dernier, avec le soutien de la coalition arabe conduite par l’Arabie saoudite et les Emirats arabes unis, une vaste offensive contre le principal port du Yémen toujours aux mains des Houthis.

Bureau de Dubaï, avec John Irish à Paris; Henri-Pierre André pour le service français

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below