June 14, 2018 / 4:28 PM / 4 months ago

L'Elysée commande de la vaisselle, début de polémique

PARIS (Reuters) - La commande par l’Elysée d’un service de 1.200 pièces de vaisselle, pour un coût d’un demi-million d’euros selon le Canard enchaîné, a nourri jeudi un début de polémique en France au lendemain de déclarations d’Emmanuel Macron sur “le pognon de dingue” mis dans les minima sociaux.

Ce nouveau service de table, dont la commande à la Manufacture de Sèvres a été révélée début juin par le Journal du Dimanche, compte 900 assiettes de présentation et 300 assiettes à pain, soit 1.200 pièces, dont la réalisation a été confiée à l’artiste Évariste Richer. La livraison s’échelonne sur trois ans, avec une première livraison prévue pour fin 2018.

L’objectif, selon l’Elysée, est de renouveler un service qui remonterait à l’époque du président René Coty (1954-1959) et dont une partie seulement aurait été changée depuis par les différents chefs de l’Etat qui ont suivi.

Le JDD avait chiffré le coût à 50.000 euros pris en charge par la manufacture de Sèvres et le ministère de la Culture, un chiffre sous-évalué selon le Canard enchaîné de cette semaine qui a évoqué une commande d’un demi-million d’euros.

Ce coût, qui n’a pas été confirmé par l’Elysée, a suscité l’indignation d’une partie de l’opposition de gauche qui s’est engouffrée dans la brèche au lendemain des déclarations du chef de l’Etat jugeant que les aides sociales coûtaient un “pognon de dingue” sans parvenir à endiguer la pauvreté.

“Emmanuel Macron a commandé pour un ‘pognon de dingue’ une nouvelle vaisselle à l’Elysée ! Pour ceux qui sont ‘tombés pauvres’, s’ils n’ont pas de pain, qu’on leur donne de la brioche !”, a réagi jeudi le Premier secrétaire du Parti socialiste Olivier Faure sur Twitter.

“Mauvaise communication présidentielle”, a pour sa part estimé Alexis Corbière, député de La France insoumise. “Quand on dénonce honteusement le prétendu ‘pognon de dingue’ que coûtent les aides sociales, cette histoire de vaisselle va lui coûter cher. Paraphrasant Hollande, Macron doit se dire ‘Mon ennemi, c’est la faïence’”.

Dans un communiqué, la Manufacture de Sèvres indique que le “budget de production du service de table de l’Élysée est pris en charge sur le budget de fonctionnement annuel de l’établissement” public de la Cité de la céramique – Sèvres & Limoges, dont relève la Manufacture de Sèvres. Ce budget s’élève à six millions d’euros par an selon Les Echos.

Une enveloppe de 50.000 euros a par ailleurs été attribuée pour ce projet à la Manufacture par le ministère de la Culture afin de “couvrir la rémunération des artistes qui ont participé au projet” et des frais techniques, précise l’établissement public.

“Les porcelaines de Sèvres contribuent au rayonnement de la culture française et sont un outil de représentation de l’État français”, fait-il par ailleurs valoir. “Une commande à un artiste contemporain participe à la modernisation de l’image de la France.”

Marine Pennetier, édité par Yves Clarisse

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below