June 11, 2018 / 4:28 PM / 2 months ago

Nouvelle mise en examen pour les attentats de Paris en 2015

PARIS (Reuters) - Un suspect impliqué dans les attentats de 2016 à Bruxelles, Osama Krayem, a été mis en examen lundi par la justice française dans le cadre des investigations sur ceux du 13 novembre 2015 à Paris et Saint-Denis, a-t-on appris de source judiciaire.

Un suspect impliqué dans les attentats de 2016 à Bruxelles, Osama Krayem, a été mis en examen lundi par la justice française dans le cadre des investigations sur ceux du 13 novembre 2015 à Paris et Saint-Denis. /Photo d'archives/REUTERS/Christian Hartmann

Cet homme de 25 ans, de nationalité suédoise, également connu sous les noms de Naïm Al Hamed et Omar Abdelkader, est poursuivi en Belgique pour sa participation présumée aux attentats du 22 mars 2016 à l’aéroport de Zaventem et dans la station de métro de Maelbeek à Bruxelles.

Il a été remis temporairement lundi par la Belgique aux autorités françaises, le temps de sa présentation à un juge d’instruction et de sa mise en examen pour participation à une association terroriste criminelle.

Il est aussi mis en examen pour fabrication, transport et détention d’engins explosifs ou incendiaires, acquisition et détention d’armes, ainsi que pour complicité d’assassinats, tentatives d’assassinats et séquestration, le tout en relation avec une entreprise terroriste.

Les enquêtes menées en France et en Belgique ont établi que les auteurs des attentats du 13 novembre 2015, qui ont fait 130 morts et plus de 400 blessés, et ceux de Bruxelles (32 morts et 340 blessés) appartenaient à un même réseau.

Selon la justice Belge, c’est dans une voiture louée par le seul survivant présumé des commandos du 13 novembre 2015, Salah Abdeslam, qu’Osama Krayem a ainsi été ramené le 3 octobre 2015 d’Ulm, en Allemagne, en Belgique, après un passage par l’île grecque de Leros, où il s’était semble-t-il mêlé à des réfugiés.

Les enquêteurs belges ont établi qu’il était le deuxième suspect présent lors de l’attentat de la station Maelbeek, en plus du kamikaze qui est mort dans l’opération.

Pour le parquet fédéral belge, il ressort également de cette enquête que l’objectif des auteurs des attentats de Bruxelles était initialement de frapper de nouveau la France.

“C’est pris de court par l’enquête qui avançait à grand pas qu’ils ont finalement décidé dans l’urgence de frapper Bruxelles”, expliquait le parquet fédéral belge dans un communiqué dès le 10 avril 2016.

Emmanuel Jarry, édité par Yves Clarisse

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below