May 4, 2018 / 3:01 PM / 6 months ago

Le siège parisien de LaRem envahi par des cheminots en colère

Des dizaines de cheminots en colère ont fait irruption vendredi en début d'après-midi au siège parisien de La République en marche (LaRem) avant d'être délogés par les forces de l'ordre. /Photo prise le 19 avril 2018/REUTERS/Benoit Tessier

PARIS (Reuters) - Des dizaines de cheminots en colère ont fait irruption vendredi en début d’après-midi au siège parisien de La République en marche (LaRem) avant d’être délogés par les forces de l’ordre, a-t-on appris auprès de témoins sur place.

Vers 14h00, ces manifestants représentant notamment les syndicats Sud et CGT “ont forcé assez violemment la porte du quartier général” situé rue Sainte-Anne, dans le IIe arrondissement de la capitale, où ils ont lancé des fumigènes, a rapporté un membre du service de presse du parti dirigé par Christophe Castaner.

Ce dernier a dénoncé cette action, qui a duré environ une demi-heure sans faire ni blessé ni dégât important, à part une porte fracturée.

“Nous sommes attachés au droit de manifester et à l’expression démocratique, mais nous ne saurions tolérer aucune forme de violence”, a-t-il écrit sur son compte Twitter.

“Une plainte sera déposée”, ajoute le délégué général de LaRem.

Un bras de fer est engagé depuis plusieurs semaines entre l’exécutif et une partie des cheminots hostiles à la réforme de la SNCF voulue par le gouvernement.

Le septième épisode de la grève par intermittence lié à ce mouvement doit s’achever samedi à 08h00 du matin.

Elizabeth Pineau, édité par Yves Clarisse

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below