May 2, 2018 / 6:18 PM / 6 months ago

L'opposition guinéenne réclame une enquête sur Bolloré

CONAKRY (Reuters) - Des députés guinéens appartenant à l’opposition ont réclamé mercredi l’ouverture d’une enquête sur les contrats signés par Vincent Bolloré dans le pays d’Afrique de l’Ouest.

Des députés guinéens appartenant à l'opposition ont réclamé mercredi l'ouverture d'une enquête sur les contrats signés par Vincent Bolloré (photo) dans le pays d'Afrique de l'Ouest. /Photo d'archives/REUTERS/Charles Platiau

L’homme d’affaires a été mis en examen la semaine dernière en France pour corruption d’agent public étranger, complicité d’abus de confiance et complicité de faux. Il réfute toute irrégularité.

Ne disposant que de 37 sièges sur les 114 que compte l’Assemblée nationale, l’opposition aura toutefois besoin du soutien de députés de la majorité pour mener son projet à bien.

“Nous exigeons la mise en place d’une commission d’enquête parlementaire pour faire la lumière sur l’affaire Bolloré. Nous avons fait une proposition dans ce sens et elle sera devant le bureau du président de l’Assemblée demain matin”, a déclaré Ousmane Gaoual Diallo, qui appartient à l’Union des forces démocratiques de Guinée.

La justice soupçonne des dirigeants de Bolloré d’avoir utilisé le groupe de communication Havas, alors filiale du groupe, pour faciliter l’accession au pouvoir de dirigeants africains et obtenir en contrepartie des concessions portuaires.

Les juges s’intéressent en particulier aux conditions de reprise par le groupe Bolloré de la concession du terminal conteneurs du port de Conakry, en Guinée, et de la gestion d’un terminal conteneurs du port de Lomé, au Togo.

L’entreprise française Getma International avait d’abord obtenu en 2008 le contrat du terminal de Conakry, battant ses concurrents parmi lesquels Bolloré.

Le président Alpha Condé est arrivé au pouvoir en 2010. L’accord avec Getma a été annulé en mars 2011. Le même mois, la concession était octroyée à Bolloré.

Le ministre guinéen de la Justice, Cheick Sako, a assuré vendredi à Reuters que son pays allait coopérer avec les autorités françaises dans l’enquête sur les activités de Bolloré en Afrique.

“Comme toutes les propositions faites par l’opposition depuis le début de cette législature, nous savons que cela peut être abandonné dans les tiroirs mais nous sommes décidés à clarifier cette affaire”, a prévenu Gaoual Diallo.

Saliou Samb, Nicolas Delame pour le service français

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below