May 2, 2018 / 5:42 AM / 5 months ago

Macron veut supprimer l'"exit tax"

PARIS (Reuters) - Emmanuel Macron a déclaré au magazine Forbes qu’il comptait mettre un terme à l’”exit tax”, un impôt mis en place sous Nicolas Sarkozy en 2012 avec pour objectif de freiner l’exil fiscal, notamment pour la Belgique, peut-on lire dans l’édition de mardi du bimensuel.

Emmanuel Macron a déclaré au magazine Forbes qu'il comptait mettre un terme à l'"exit tax", un impôt mis en place sous Nicolas Sarkozy en 2012 avec pour objectif de freiner l'exil fiscal, notamment pour la Belgique, peut-on lire dans l'édition de mardi du bimensuel. L'"exit tax" cible les contribuables transférant leur domicile fiscal hors de France. Elle est assise sur les plus-values constatées lors du transfert. /Photo prise le 25 avril 2018/REUTERS/Brian Snyder/File Photo

L’”exit tax” cible les contribuables transférant leur domicile fiscal hors de France. Elle est assise sur les plus-values constatées lors du transfert.

Selon le Figaro, cette mesure fiscale vise depuis le 1er janvier 2014 les contribuables détenant un patrimoine en actions et obligations supérieur à 800.000 euros ou détenant au moins 50% du capital d’une entreprise.

“Les gens sont libres d’investir comme ils le souhaitent”, a déclaré Emmanuel Macron au magazine. “Si vous voulez vous marier, vous ne devriez pas avoir à expliquer à votre partenaire: ‘si tu te maries avec moi, tu ne seras pas libre de divorcer’.”

“Je suis pour l’idée de pouvoir se marier et être libre de divorcer”, a-t-il ajouté.

Caroline Pailliez, édité par Jean-Stéphane Brosse

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below