May 1, 2018 / 9:11 AM / in 4 months

Washington prolonge d'un mois les exemptions de droits de douane

WASHINGTON (Reuters) - Le président américain Donald Trump a décidé de prolonger d’un mois, au 1er juin, les exemptions accordées à l’Union européenne, le Canada et le Mexique pour les droits de douane sur l’acier et l’aluminium, a annoncé mardi la Maison blanche.

Le président américain Donald Trump a décidé de prolonger d'un mois, au 1er juin, les exemptions accordées à l'Union européenne, le Canada et le Mexique pour les droits de douane sur l'acier et l'aluminium, a annoncé mardi la Maison blanche. /Photo prise le 18 avril 2018/REUTERS/Beawiharta

Cette décision est intervenue quelques heures avant l’expiration, prévue à 04h00 GMT, des exemptions provisoires accordées une première fois à ces pays sur les droits de douane de 25% sur les importations d’acier et de 10% sur celles d’aluminium imposées en mars par l’administration américaine.

Washington ajoute avoir trouvé des accords avec l’Argentine, l’Australie et le Brésil portant sur une exemption permanente de ces droits de douane. Les détails de ces accords seront bientôt finalisés. La Corée du Sud a déjà obtenu une exemption permanente sur les droits d’acier.

“L’administration prolonge également les négociations avec le Canada, le Mexique et l’Union européenne pour une dernière période de 30 jours”, poursuit la Maison blanche.

“Dans le cadre de ces négociations, l’administration entend surtout se concentrer sur des quotas permettant de limiter les importations, d’éviter les transbordements et de protéger la sécurité nationale.”

Une source proche du dossier a déclaré qu’il n’y aurait plus d’autres exemptions des droits de douane au-delà du 1er juin.

Donald Trump s’est appuyé sur une législation commerciale datant de 1962 pour protéger, au nom de la sécurité nationale, les producteurs d’acier et d’aluminium américain. Au niveau mondial, il y a une situation de surabondance de ces deux métaux, dont une production excessive en Chine est jugée responsable.

LE CANADA, LE MEXIQUE ET L’UE CONTRE LES QUOTAS

Les droits de douane, qui ont tendu les relations entre les Etats-Unis et ses partenaires commerciaux et qui sont contestés par certains pays, dont l’UE, devant l’Organisation mondiale du commerce (OMC), sont censés permettre une remontée du taux d’utilisation des capacités de production dans ces deux secteurs aux Etats-Unis à plus de 80%.

Des responsables de l’administration Trump ont déclaré que, pour échapper aux droits de douane, les pays exportateurs d’acier et d’aluminium doivent accepter des quotas.

On ne connaît pas précisément à ce stade les termes acceptés par le Brésil, l’Argentine et l’Australie pour échapper aux droits de douane. La Corée du Sud a échappé de manière permanente à ceux concernant l’acier en convenant de quotas qui vont réduire ses livraisons de quelque 30% par rapport au niveau de 2017.

Séoul reste soumis au droits de douane imposés par Washington sur les importations d’aluminium.

Selon la Maison blanche, les accords déjà conclus sont le fruit des efforts de l’administration “pour arriver à une solution équilibrée avec nos alliés pour protéger notre sécurité nationale et relever les défis mondiaux auxquels sont confrontés les industries de l’acier et de l’aluminium”.

Le Canada, premier exportateur d’acier vers les Etats-Unis, le Mexique et l’Union européenne ont clairement dit qu’ils n’entendaient pas se soumettre à des quotas pour échapper de manière permanente aux droits de douane.

Le Premier ministre canadien Justin Trudeau a déclaré lundi que toute mesure prise par les Etats-Unis visant à imposer des droits de douane sur l’acier et l’aluminium en provenance du Canada serait une “très mauvaise idée”, susceptible de perturber les échanges commerciaux entre les deux pays.

Si l’Union européenne doit payer des droits de douane sur les quelque 6,4 milliards d’euros d’acier et d’aluminium qu’elle exporte chaque année vers les Etats-Unis, elle a dit qu’elle imposerait à son tour des droits sur 2,8 milliards de produits d’exportation américains, allant du maquillage à des motos.

“La seule chose que je peux vous dire aujourd’hui c’est que nous sommes patients mais également préparés”, a dit lundi une porte-parole de la Commission européenne avant l’annonce par Washington de la prolongation d’un mois des exemptions.

Avec la contribution de Makini Brice, Eric Beech, Susan Heavey et James Oliphant à Washington, Phil Blenkinsop à Bruxelles et David Ljunggren à Ottawa, Benoit Van Overstraeten pour le service français

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below