April 23, 2018 / 11:30 AM / 5 months ago

Poutine et Macron insistent pour préserver l'accord iranien

MOSCOU/PARIS (Reuters) - Vladimir Poutine et Emmanuel Macron sont convenus lundi de la nécessité de préserver l’accord sur le programme nucléaire de l’Iran lors d’un entretien, a fait savoir le Kremlin.

Vladimir Poutine et Emmanuel Macron sont convenus lundi de la nécessité de préserver l'accord sur le programme nucléaire de l'Iran lors d'un entretien, a fait savoir le Kremlin. /Photo d'archives/REUTERS/Etienne Laurent

Cette conversation téléphonique entre les présidents russe et français intervient à quelques heures de l’accueil d’Emmanuel Macron à Washington par le président américain, Donald Trump, qui conteste le bien-fondé de l’accord signé en juillet 2015 et ratifié par la suite par l’administration Obama.

Le 12 janvier, le chef de la Maison blanche a renouvelé la suspension des sanctions économiques dont bénéficie l’Iran aux termes de cet accord. Mais Trump a fixé le même jour un ultimatum de 120 jours, soit jusqu’au 12 mai, aux Etats-Unis et aux signataires européens pour corriger les “terribles défauts” dont souffre selon lui cet accord. Faute de quoi il refusera de prolonger l’assouplissement des sanctions américaines contre la république islamique.

“Est-ce que cet accord est parfait ? (...) non”, a souligné Emmanuel Macron dans une interview diffusée dimanche sur Fox News. “Mais vous avez une meilleure option ? Je ne la vois pas (...) Je n’ai aucun plan B pour le nucléaire contre l’Iran.”

“Ma position, c’est de dire : ‘ne quittez pas l’accord tant qu’on n’a pas de meilleure option pour le nucléaire et complétons l’accord avec un contrôle de l’activité balistique et politique de l’Iran dans la région’”, a-t-il ajouté.

Le chef de la diplomatie russe Sergueï Lavrov a annoncé lundi s’être mis d’accord avec son homologue chinois Wang Yi pour bloquer toute tentative américaine de saboter l’accord sur le nucléaire iranien.

La présidence française s’est quant à elle exprimée sur le volet syrien de la discussion entre les deux présidents.

Emmanuel Macron a souligné la légitimité des frappes menées par la France avec les Etats-Unis et le Royaume-Uni et sa volonté “d’accentuer les efforts dès maintenant, par le dialogue avec toutes les puissances concernées, pour enclencher un processus politique crédible et intensifier l’action humanitaire”. Il a “souligné en particulier sa volonté d’y oeuvrer avec la Russie”, écrit l’Elysée dans un communiqué.

“C’est notamment le sens des travaux en cours au Conseil de sécurité des Nations unies, dont l’objectif doit être de rassembler la communauté internationale et de prendre, ensemble, nos responsabilités afin de ramener la paix en Syrie.”

Emmanuel Macron et Vladimir Poutine ont confirmé leur volonté d’avoir “un agenda fourni sur le plan bilatéral et international” à l’occasion de la visite en Russie du président français les 24 et 25 mai, ajoute l’Elysée.

Maria Kiselyova à Moscou, Jean-Baptiste Vey à Paris, avec Eric Faye, édité par Yves Clarisse

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below