April 18, 2018 / 8:39 AM / 5 months ago

Wauquiez demande un référendum contre l'immigration

PARIS (Reuters) - Le président des Républicains (LR), Laurent Wauquiez, a demandé mercredi l’organisation d’un référendum et la remise en cause du droit du sol dans le cadre de ses propositions pour réduire l’immigration en France.

Le président des Républicains (LR), Laurent Wauquiez, a demandé mercredi l'organisation d'un référendum et la remise en cause du droit du sol dans le cadre de ses propositions pour réduire l'immigration en France. /Photo prise le 18 avril 2018/REUTERS/Charles Platiau

“La première proposition que je souhaite porter à l’échelle de la France, pas juste pour Mayotte, c’est que si les parents sont de façon irrégulière en France, ça ne peut pas conduire au droit du sol”, déclare Laurent Wauquiez sur RTL, citant la situation du département confronté à une immigration massive en provenance des Comores voisines.

“Je remets en cause le droit du sol car je considère qu’aujourd’hui il est détourné”, assume-t-il.

Le président de LR propose en outre que les étrangers entrés clandestinement en France soient interdits à vie de titre de séjour: “Qu’on adopte une règle simple, si on est entré irrégulièrement en France, de façon illégale, on ne doit plus pouvoir obtenir de régularisation ni de titre de séjour.”

Il souhaite l’organisation d’un référendum sur les questions d’immigration et propose “une question très simple: est-ce que vous souhaitez que la France se dote de lois permettant de réduire au minimum l’immigration ?”.

“C’est un débat suffisamment important pour que les Français aient le droit de choisir”, estime-t-il.

A quelques jours du vote du projet de loi asile et immigration à l’Assemblée, prévu vendredi, Laurent Wauquiez dénonce une loi qui “ne consiste pas à avoir une politique ferme”.

La présidente du Front national Marine Le Pen a présenté lundi ses propres contre-propositions sur le sujet, similaires pour certaines à celles de Laurent Wauquiez (suppression du droit du sol) et suggérant par ailleurs de limiter à 10.000 personnes par an le solde migratoire net.

Julie Carriat, édité par Yves Clarisse

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below