April 16, 2018 / 6:26 PM / 7 months ago

Faure loue le "courage" des députés LaRem hostiles à la loi asile

PARIS (Reuters) - Olivier Faure, premier secrétaire du Parti socialiste, a salué lundi soir le “courage” des députés La République en marche (LaRem) hostiles à la loi controversée sur l’asile et l’immigration, débattue cette semaine à l’Assemblée nationale.

Olivier Faure, premier secrétaire du Parti socialiste (photo), a salué lundi soir le "courage" des députés La République en marche (LaRem) hostiles à la loi controversée sur l'asile et l'immigration, débattue cette semaine à l'Assemblée nationale. /Photo prise le 30 mars 2018/REUTERS/Philippe Wojazer

Lui-même “résolument contre” ce texte dont l’examen en séance commence ce lundi soir, avant un vote prévu vendredi, il a dit avoir peu d’espoir d’amender ce projet de loi qui va selon lui “restreinte le droit d’asile pour des populations en danger”.

“Ce texte est très difficile à modifier dans son essence même, mais je vois bien que dans la majorité, peut-être pour la première fois, on a des parlementaires qui vont avoir le courage d’aller jusqu’au bout de leurs convictions”, a-t-il dit sur BFM TV.

Plusieurs députés LaRem ont exprimé leurs doutes sur le contenu de la loi immigration qui promet d’accélérer la demande d’asile et les expulsions en aval.

“Pour le moment, je m’abstiens”, a ainsi déclaré lundi soir sur RTL la députée LaRem du Bas-Rhin, Martine Wonner.

Un autre député de la majorité, Matthieu Orphelin, a fait savoir qu’il ne pourrait voter ce texte jugé “trop loin de (son) parcours, de (ses) convictions”.

Pour ces élus, “se renier n’est plus possible”, a commenté Olivier Faure.

“A de multiples reprises, ça a chouiné dans les rangs de la République ne marche, ça n’allait pas très loin et ça restait au stade de l’intention. Cette fois-ci, j’ai l’impression que certains sont prêts à aller jusqu’au bout parce qu’à force de reculer sur leurs propres convictions, ils ont le sentiment de se renier”, a-t-il dit.

A la question de savoir si le groupe Nouvelle gauche était prêt à accueillir des élus LaRem récalcitrants sanctionnés par leur camp, le chef de file des socialistes a répondu qu’ils avaient en tout cas des combats communs.

“Je ne veux pas faire de la retape et les mettre en danger en les appelant à nous rejoindre, mais ce que je leur dis c’est que les combats qu’ils portent sont des combats sur lesquels nous nous retrouvons”, a dit Olivier Faure. “Et je loue leur courage parce qu’il y a des moments dans la vie où il faut savoir, effectivement, où l’on se place.”

Elizabeth Pineau, édité par Jean-Philippe Lefief

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below