April 14, 2018 / 9:43 AM / 6 months ago

Décès du cinéaste d'origine tchèque Milos Forman à 86 ans

PRAGUE (Reuters) - Le réalisateur d’origine tchèque Milos Forman, qui avait remporté l’Oscar du meilleur réalisateur pour ses films “Vol au-dessus d’un nid de coucou” et “Amadeus”, est décédé à l’âge de 86 ans.

Le réalisateur d'origine tchèque Milos Forman, qui avait remporté l'Oscar du meilleur réalisateur pour ses films "Vol au-dessus d'un nid de coucou" et "Amadeus", est décédé à l'âge de 86 ans. /Photo d'archives/REUTERS/David W Cerny

Forman est mort vendredi aux Etats-Unis, où il vivait, des suites d’une maladie, a déclaré sa veuve, Martina.

“Il est décédé paisiblement, entouré de sa famille et de ses proches”, a-t-elle dit samedi à l’agence de presse tchèque CTK.

Né le 18 février 1932 dans la ville tchèque de Caslav, Milos Forman avait perdu ses parents dans les camps de concentration nazis.

Il a émigré aux Etats-Unis après l’écrasement du Printemps de Prague par les troupes soviétiques en 1968 et a obtenu la nationalité américaine dans les années 70.

“Vol au-dessus d’un nid de coucou” (1976), dans lequel un hôpital psychiatrique devient la métaphore des régimes soviétiques et plus largement d’un monde contemporain où l’aliénation serait la seule issue, et “Amadeus” (1985), qui dresse un portrait de Mozart à travers le regard de son grand rival Salieri, lui ont valu treize Oscars au total.

Parmi ses autres films figurent notamment “Hair” (1979), “Ragtime” (1981), “Valmont” (1988) et “Larry Flynt” (1996), qui lui a valu une nouvelle nomination aux Oscars, ainsi que “L’homme sur la lune” (1999) et “Les fantômes de Goya”(2005).

Etudiant à la FAMU, l’école pragoise de cinéma, Milos Forman a été un des protagonistes de la “Nouvelle Vague” dans les années soixante avec d’autres réalisateurs tchèques comme Ivan Passer ou Vera Chytilova.

Plusieurs de ses films comme “L’As de Pique (1963) ou “Au feu les pompiers” (1967), perçus comme des critiques du régime communiste, seront un temps interdits en Tchécoslovaquie.

Milos Forman, qui avait gardé des liens avec son pays d’origine, était retourné à Prague en 1983, pour y tourner Amadeus.

Marié à trois reprises, Forman avait également rencontré sa troisième femme Martina, une romancière de trente ans sa cadette, dans la capitale tchèque dans les années 90. Elle lui avait donné des jumeaux comme sa deuxième épouse.

“Dans ses films, on voit l’auteur”, a déclaré à Reuters, l’un des ses proches, le réalisateur tchèque Jan Hrebjek. “Quand vous les regardez, c’est comme si cette personne vous parlait, en tant que créateur. Peu de personne peuvent faire cela.”

Jason Hovet et Robert Muller; Marc Joanny pour le service français, édité par Danielle Rouquié

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below