April 13, 2018 / 5:31 PM / in 8 months

Le gouvernement promet des mesures contre la pollution

Le ministère de la Transition écologique a annoncé vendredi des mesures à venir "prochainement" pour améliorer la qualité de l'air, un sujet qui a valu au gouvernement français les remontrances de la justice et de la Commission européenne ces derniers mois. /Photo d'archives/REUTERS/Philippe Wojazer

PARIS (Reuters) - Le ministère de la Transition écologique a annoncé vendredi des mesures à venir “prochainement” pour améliorer la qualité de l’air, un sujet qui a valu au gouvernement français les remontrances de la justice et de la Commission européenne ces derniers mois.

Pour se conformer aux injonctions du Conseil d’Etat et de l’exécutif de l’UE, le ministre Nicolas Hulot a rendu publiques des feuilles de route locales élaborées par les autorités dans 14 zones particulièrement touchées.

“Pour accompagner la mise en oeuvre de ces mesures locales, de nouvelles actions seront également présentées prochainement pour améliorer la qualité de l’air partout en France”, peut-on lire dans un communiqué du ministère.

Parmi les pistes, le gouvernement envisage “un renforcement de la prime à la conversion (pour les véhicules polluants-NDLR) dans les 14 zones concernées, (...) des mesures en faveur des mobilités propres, des mesures pour réduire les émissions liées au chauffage au bois ou le développement d’alternatives au brûlage des déchets verts”.

En juillet 2017, le Conseil d’Etat avait enjoint à l’exécutif de prendre “toutes les mesures nécessaires” pour ramener les concentrations en dioxyde d’azote et en particules fines dites PM10 sous les valeurs limites fixées par l’UE dans une série de zones exposées.

Les ministères concernés avaient alors promis de définir d’ici au 31 mars - le délai imparti par la justice - des feuilles de route, lesquelles ont finalement été publiées vendredi.

Puis, en janvier, la Commission européenne a sermonné la France - mais aussi huit autres pays dont l’Allemagne - à ce sujet, en avertissant qu’elle pourrait infliger des sanctions aux fautifs.

Simon Carraud, édité par Yves Clarisse

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below