April 11, 2018 / 9:27 AM / 4 months ago

L'Anses met en garde sur la mélatonine, hormone du sommeil

PARIS (Reuters) - L’Agence nationale de sécurité sanitaire française (Anses) préconise mercredi de limiter la prise des compléments alimentaires à base de mélatonine, une hormone utilisée pour favoriser l’endormissement, en raison des risques d’effets indésirables.

L'Agence nationale de sécurité sanitaire française (Anses) préconise mercredi de limiter la prise des compléments alimentaires à base de mélatonine, une hormone utilisée pour favoriser l'endormissement, en raison des risques d'effets indésirables. /Photo d'archives/REUTERS/Carlo Allegri

La mélatonine est une hormone sécrétée par le cerveau (glande endocrine de l’épiphyse) pendant la nuit afin de signaler à l’organisme l’alternance jour-nuit et favoriser le sommeil.

Avec près d’1,4 millions de boîtes vendues chaque année en France, elle connaît une popularité croissante depuis sa première autorisation de mise sur le marché en 2007 sous forme de médicament. Des compléments alimentaires contenant jusqu’à 2 mg de mélatonine, des doses comparables à celles du médicament soumis à ordonnance, sont aujourd’hui en vente libre.

L’agence invite les personnes souffrant de maladies inflammatoires ou auto-immunes, les femmes enceintes et allaitantes, les enfants, les adolescents et les personnes ayant besoin d’une vigilance soutenue à ne pas consommer de mélatonine.

“Pour les personnes épileptiques, asthmatiques, souffrant de troubles de l’humeur, du comportement ou de la personnalité ou suivant un traitement médicamenteux, la consommation de compléments alimentaires contenant de la mélatonine doit être soumise à un avis médical”, peut-on lire dans le résumé de l’avis de l’Anses.

“En l’absence de données suffisantes sur les effets à long terme de la consommation de mélatonine, l’agence recommande de limiter la prise de ces compléments alimentaires à un usage ponctuel”.

De 2009 à mai 2017, l’agence a reçu 90 déclarations d’effets indésirables imputables à la consommation de mélatonine, dont 19 suffisamment précises pour faire l’objet d’une analyse. Vertiges, somnolences, tremblements, migraine, troubles gastroentérologiques et psychiatriques (cauchemars, irritabilité) comptent parmi les symptômes les plus cités.

Les usagers avaient consommé les suppléments Somniphyt 30 du laboratoire Santé verte, Mélatonyl (Arkopharma), Novanuit (Sanofi), Mélatonine (Solgar), Valdispert Mélatonine (Vemedia pharma), Govital Mélasommeil (Urgo), Granions Somdor+Mélatonine et Mélatonine Valériane Sommeil (Vitarmonyl).

L’agence note un risque d’interaction et recommande de ne pas utiliser de complément à la mélatonine sans l’avis d’un médecin en cas de traitement médicamenteux.

Elle invite en outre à “privilégier les formulations simples n’associant pas la mélatonine à d’autres ingrédients et d’éviter la prise concomitante de plusieurs compléments alimentaires, afin de limiter les risques d’interactions”.

Julie Carriat, édité par Yves Clarisse

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below