April 11, 2018 / 8:17 AM / in 4 months

La Banque de France abaisse sa prévision de croissance du premier trimestre à 0,3%

PARIS (Reuters) - La Banque de France a révisé en baisse à 0,3% sa prévision de croissance de l’économie française au premier trimestre dans sa troisième estimation fondée sur son enquête mensuelle de conjoncture pour mars publiée mercredi, qui suggère un tassement de l’activité dans l’industrie.

La BdF a révisé en baisse à 0,3% sa prévision de croissance de l'économie française au premier trimestre dans sa troisième estimation fondée sur son enquête mensuelle de conjoncture pour mars publiée mercredi, qui suggère un tassement de l'activité dans l'industrie. /Photo prise le 12 mars 2018/REUTERS/Charles Platiau

La banque centrale tablait jusqu’ici sur une progression de 0,4% du PIB au premier trimestre, une prévision identique à celle de l’Insee dans sa dernière note de conjoncture publiée en mars.

Ces chiffres marquent une décélération par rapport à la croissance du quatrième trimestre 2017, revue en hausse à +0,7% (contre 0,6% précédemment) fin mars par l’institut national de la statistique.

L’enquête de la Banque de France pour le mois de mars met en évidence un recul de deux points de l’indicateur du climat des affaires dans l’industrie, à 103. Dans les services, il est resté stable à 103 et celui du bâtiment est également inchangé, à 105.

L’indicateur du bâtiment de février, qui avait initialement été annoncé à 104, a été revu en hausse d’un point.

Dans l’industrie, les chefs d’entreprise interrogés évoquent un ralentissement de la progression de la production en mars, avec une décélération des commandes et des livraisons.

Ils s’attendent à ce que la production augmente à un rythme modéré en avril.

Le taux d’utilisation des capacités de production, qui a atteint un pic à 81,7% en décembre dernier, a légèrement diminué en mars, à 80,4% contre 80,5% en février.

A l’inverse, dans les services, l’activité a accéléré en mars et les chefs d’entreprise sondés par la Banque de France anticipent un nouvel essor de l’activité ce mois-ci.

Dans le bâtiment, qui avait été pénalisé par les intempéries en février, l’activité est repartie au mois de mars, en particulier dans le gros oeuvre, et les chefs d’entreprise du secteur tablent eux aussi sur une nouvelle accélération de leur activité en avril.

L’enquête de conjoncture de l’Insee pour le mois de mars a aussi mis en évidence un recul du climat des affaires alimenté par un repli dans l’industrie manufacturière et le cabinet IHS Markit a constaté sur la période un ralentissement de la croissance de l’activité, à la fois dans le secteur manufacturier et dans celui des services.

Les deux organismes soulignent cependant que leurs indicateurs se maintiennent à un niveau élevé.

Cet abaissement de la prévision du premier trimestre par la Banque de France, dans un contexte de tassement des enquêtes de conjoncture dans plusieurs pays européens, ne remet pas en cause la prévision annuelle, précise une source à la Banque de France.

La Banque de France anticipe une croissance de 1,9% cette année, un peu en deçà de celle du gouvernement, qui a été relevée à 2,0% (contre 1,7%) précédemment, dans le programme de stabilité qui doit être présenté ce mercredi en conseil des ministres.

Myriam Rivet, édité par Emmanuel Jarry

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below