April 9, 2018 / 2:10 PM / in 7 months

Macron ira à Ryad en fin d'année pour signer des contrats

PARIS (Reuters) - Emmanuel Macron se rendra en fin d’année en Arabie saoudite pour signer des contrats avec Ryad qui auront été définis dans le cadre d’un “document stratégique”, a annoncé lundi l’Elysée au deuxième jour de la visite du prince héritier saoudien Mohamed ben Salman en France.

Emmanuel Macron se rendra en fin d'année en Arabie saoudite pour signer des contrats avec Ryad qui auront été définis dans le cadre d'un "document stratégique", a annoncé lundi l'Elysée au deuxième jour de la visite du prince héritier saoudien Mohamed ben Salman en France. /Photo prise le 9 avril 2018/REUTERS/Pascal Rossignol

“MBS” est arrivé dimanche à Paris pour une visite de trois jours dans le cadre d’une tournée internationale au cours de laquelle le nouvel homme fort du royaume ultra-conservateur s’est livré à une opération séduction des investisseurs afin de financer son plan de réforme “Vision 2030”.

Cinq mois après leur première rencontre lors d’un passage éclair d’Emmanuel Macron à Ryad en pleine crise autour du Premier ministre libanais Saad Hariri, le prince héritier de 32 ans et le chef de l’Etat français ont eu un dîner en tête-à-tête dimanche soir au Louvre.

Au cours de leur échange, qui s’est tenu dans “une ambiance amicale”, le “président a évoqué les synergies entre la France et l’Arabie Saoudite en matière de sécurité, de lutte contre le terrorisme et de partenariat énergétique”, selon l’Elysée.

“Les deux dirigeants vont travailler sur un document stratégique qui sera prêt d’ici la fin de l’année d’où procéderont des contrats qu’il ira signer en fin d’année en Arabie Saoudite”, a ajouté la présidence française, précisant que les contrats découleraient “d’une vision commune”.

L’entourage d’Emmanuel Macron avait déclaré la semaine dernière qu’aucune “grosse annonce” n’était attendue à l’occasion de cette visite, à l’exception d’un projet de coopération dans le secteur du tourisme.

OPÉRA DE PARIS ET FÉMIS

Un accord sur la valorisation de la région saoudienne d’Al Ula, située à un millier de kilomètres au nord-ouest de la capitale Ryad et qui abrite notamment le site archéologique de Madain Saleh, doit en effet être signé mardi.

Les deux ministres de la Culture ont par ailleurs signé lundi une déclaration d’intention visant à “promouvoir les échanges culturels et artistiques, la politique en faveur du livre et des bibliothèques, l’appui au développement des industries culturelles et créatives, la coopération cinématographique et audiovisuelle”.

Un accord de coopération a été signé avec l’Opéra de Paris qui sera chargé d’une mission d’audit des installations musicales en vue d’accompagner les Saoudiens dans la création d’un orchestre national, selon le ministère français de la Culture.

La Fémis, école nationale supérieure des métiers de l’image et du son, accueillera elle “de jeunes aspirants cinéastes saoudiens pour un programme de formation.”

Signe de la nouvelle page que Paris espère ouvrir avec Ryad, l’Elysée a précisé qu’Emmanuel Macron ne considérait “pas l’Arabie saoudite comme un client mais comme un allié” et a fait savoir que “MBS” avait confirmé dimanche soir la présence de responsables saoudiens à la conférence de lutte contre le financement du terrorisme qui se tiendra le 26 avril à Paris.

Marine Pennetier, édité par Sophie Louet

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below