March 29, 2018 / 5:25 AM / 9 months ago

Theresa May en campagne pour rassurer sur l'après-Brexit

La Première ministre Theresa May effectue ce jeudi une tournée pour rassurer les Britanniques sur l'après-Brexit, à un an jour pour jour de la sortie de la Grande-Bretagne de l'Union européenne. /Photo prise le 23 mars 2018/REUTERS/Wolfgang Rattay

LONDRES (Reuters) - La Première ministre Theresa May effectue ce jeudi une tournée pour rassurer les Britanniques sur l’après-Brexit, à un an jour pour jour de la sortie de la Grande-Bretagne de l’Union européenne.

Theresa May doit rencontrer des électeurs en Angleterre, en Ecosse, au Pays de Galles et en Irlande du Nord - un itinéraire destiné à montrer l’unité entre les quatre pays- afin de leur promettre un avenir rayonnant après la sortie du bloc, prévue le 29 mars 2019 à 23h00 GMT.

Nommée à la tête du pays après le référendum sur le Brexit, qui a causé un chaos politique, Theresa May a peiné depuis à rassembler derrière une vision unique et prospère du Brexit.

Les sondages montrent des opinions très partagées sur la sortie de l’UE. Très peu de Britanniques affichent des certitudes sur l’avenir du Royaume-Uni sur le long terme.

“Je suis convaincue que notre futur sera rayonnant”, a déclaré Theresa May avant de démarrer cette longue tournée d’environ 1.280 kilomètres.

“Nous pourrons dans le futur sceller librement des accords commerciaux avec des amis et des partenaires à travers l’Europe et au-delà”, a-t-elle ajouté.

“En retrouvant le contrôle de nos lois, nos frontières et notre argent, et en saisissant les opportunités rendues possibles par le Brexit, le Royaume-Uni va prospérer. Il sera fort et uni pour tout le monde, peu importe que l’on ait voté oui ou non au référendum.”

Les dissensions demeurent au sein du parti conservateur de Theresa May, qui ne dispose que d’une majorité étroite à la Chambre des communes dont le vote décidera de l’avenir de l’accord sur le Brexit trouvé entre Bruxelles et Londres.

Bruxelles et Londres ont adopté la semaine dernière les lignes directrices des négociations sur les futures relations entre l’UE et la Grande-Bretagne après le Brexit. Dans le même temps, les Vingt-Sept ont proposé à Londres un accord de transition de 21 mois, jusqu’au 31 décembre 2020, afin d’aider les entreprises britanniques à se préparer à la sortie de l’Union.

William James, Jean Terzian pour le service français

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below