March 28, 2018 / 9:07 AM / 7 months ago

Le Pen et Mélenchon hués à la marche pour Mireille Knoll

PARIS (Reuters) - Marine Le Pen et Jean-Luc Mélenchon ont été hués mercredi lors de la marche blanche organisée à Paris en mémoire de Mireille Knoll, une octogénaire juive tuée vendredi dernier, et ont dû quitter le cortège sous protection policière.

Des milliers de personnes ont participé mercredi à la marche blanche organisée à Paris en mémoire de Mireille Knoll, une octogénaire juive tuée vendredi dernier. /Photo prise le 28 mars 2018/REUTERS/Gonzalo Fuentes

Les dirigeants du Front national et de La France insoumise, décrétés personae non gratae par le Conseil représentatif des institutions juives de France (CRIF), s’y sont rendus, invoquant le désir de la famille d’un hommage “ouvert à tous”.

“Le CRIF ne représente que lui-même”, a déclaré Marine Le Pen. “Nous avons notre place ici car, encore une fois, ils se trompent d’ennemi. C’est nous qui luttons depuis des années et qui dénonçons l’antisémitisme islamiste.”

Le chef de file des Insoumis a, pour sa part, estimé que ces huées n’étaient qu’un épiphénomène.

“Il ne faut pas confondre 40 énergumènes avec les milliers de braves gens que compte ce pays, il ne faut pas leur donner de l’importance”, a dit Jean-Luc Mélenchon, qui avait quitté le cortège.

Des milliers de personnes ont participé à la manifestation parisienne et des rassemblements étaient également prévus un peu partout en France, notamment à Lyon, Marseille, Lille, Bordeaux, Strasbourg, et Toulouse.

La prise de position du CRIF a été déplorée mercredi par le porte-parole du gouvernement Benjamin Griveaux qui a estimé sur Radio Classique chacun était “libre se rendre à une manifestation dans ce pays” et par le fils de Mireille Knoll qui a considéré que “tout le monde [était] concerné”.

“Le CRIF fait de la politique et moi j’ouvre mon coeur, j’ouvre mon coeur à tout le monde, à tous ceux qui ont une mère”, a-t-il dit sur BFM TV RMC.

La ministre de la Justice, Nicole Belloubet, a estimé pour sa part sur RMC qu’il y avait des moments d’unité où peut-être il faut pouvoir dépasser cela” quand le ministre de l’Intérieur Gérard Collomb a estimé sur France Inter “que Jean-Luc Mélenchon, au-delà de ses idées, [était] quelqu’un qui appartient à la famille républicaine”.

“DÉTERMINATION A LUTTER CONTRE L’ANTISÉMITISME”

Visé par le CRIF, le FN a relevé dans un communiqué que le fils de la victime s’était “démarqué de la position sectaire du CRIF” et annoncé que “Marine Le Pen, les députés et élus du Front national, ainsi que de très nombreux militants, marqués par ce meurtre infâme” participeraient à la marche.

Le député de La France insoumise Adrian Quatennens a pour sa part déclaré sur LCP que lui et ses “collègues de LFI” seraient présents à la marche “en toute hypothèse”.

“Etre associés à l’antisémitisme est insupportable, violent” a-t-il dit.

A la mi-journée, Emmanuel Macron, qui avait dénoncé lundi un “crime épouvantable” s’est rendu aux obsèques de Mireille Knoll, au cimetière de Bagneux (Hauts-de-Seine), une “décision personnelle”, selon l’Elysée.

Edouard Philippe a lui annoncé lors des questions au gouvernement à l’Assemblée nationale qu’il recevrait la famille afin de “témoigner (sa) sympathie mais aussi d’indiquer clairement la détermination du gouvernement”.

“Je veux simplement dire une conviction profonde : lorsqu’il s’agit de lutter contre l’obscurantisme ou contre l’antisémitisme ou contre le fanatisme, tout ce qui rassemble grandit”, a dit le chef du gouvernement.

Sophie Louet, avec Marine Pennetier, Simon Carraud et Arthur Connan, édité par Yves Clarisse

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below