March 27, 2018 / 3:29 PM / 7 months ago

Mayotte: L'ambassadeur des Comores convoqué à Paris

PARIS (Reuters) - Les autorités françaises ont convoqué lundi l’ambassadeur des Comores pour lui faire part de leur “grave préoccupation” face au refus de Moroni d’autoriser le retour sur son territoire des Comoriens expulsés de l’île voisine française de Mayotte pour immigration illégale, a annoncé mardi le Quai d’Orsay.

A Mayotte. Les autorités françaises ont convoqué lundi l'ambassadeur des Comores pour lui faire part de leur "grave préoccupation" face au refus de Moroni d'autoriser le retour sur son territoire des Comoriens expulsés de l'île voisine française de Mayotte pour immigration illégale. /Photo d'archives/REUTERS/Charles Platiau

L’Union des Comores a pris la décision le 21 mars dernier, par une circulaire du vice-président chargé des Transports, de refuser le retour des Comoriens expulsés de Mayotte.

Le département français est en proie depuis plus d’un mois à une crise sociale majeure, nourrie par la montée de l’insécurité attribuée en grande partie aux Comoriens en situation illégale, et par un sentiment d’abandon par la France.

Mohamed Soulaimana, ambassadeur de l’Union des Comores en France, a été convoqué par le cabinet du ministre des Affaires étrangères.

“Il lui a été rappelé notre grave préoccupation quant aux conséquences pour Mayotte des mesures notifiées la semaine dernière par les autorités comoriennes”, précise le ministère dans un communiqué.

“Nous réitérons fermement notre demande de levée immédiate de ces mesures qui empêchent le retour de ressortissants comoriens entrés irrégulièrement à Mayotte.”

Mercredi dernier, un bateau parti de Mayotte avec à son bord près d’une centaine de clandestins faisant l’objet d’une procédure de reconduite à la frontière n’a pu accoster à Anjouan, l’île comorienne la plus proche du département.

Le navire est revenu jeudi à Mayotte, où la préfecture a pris en charge les personnes refoulées, qui ne peuvent être replacées en centre de rétention, avec l’intention de les accueillir provisoirement dans un gymnase de Pamandzi, près du port.

Sophie Louet, édité par Yves Clarisse

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below